Scott Dixon en pole de l’Indy 500

Parti parmi les tous premiers, selon sa position tirée au sort, Scott Dixon a décroché la pole position de la 99ème édition de l’Indy 500 à la vitesse moyenne de 226,760 mph, une vitesse bien moindre par rapport aux derniers jours, du fait de la décision prise par les officiels en début de journée, pour éviter d’avoir d’autres accidents. Le pilote de la Chip Ganassi Racing signe ainsi sa seconde pole position dans cette course après 2008, course qu’il avait remportée.

Les officiels ayant décidé que les qualifications allaient se dérouler avec les réglages du début de course, les équipes ont dû trouver le bon équilibre entre un appui suffisant et une vitesse très élevée.

“ Je pensais que nous serions quelque part dans les bas des 226 mph. Dans le premier tour, j’ai eu une rafale de vent, je ne sais pas ce que c’était et nous avons fait un 227 (mph). Le mérite revient à l’équipe. Ils ont fait du bon travail tout au long du mois, y compris aujourd’hui avec les changements de configuration.”
— Scott Dixon



La première ligne est complétée par l’Australien Will Power et le Français Simon Pagenaud. Avec Tony Kanaan et Hélio Castroneves en embuscade sur la deuxième ligne, cela laisse augurer d’un duel entre les deux plus grandes forces du plateau à savoir la Chip Ganassi Racing et la Team Penske. Sixième, Justin Wilson est le premier représentant Honda et premier pilote au-delà de la seconde, le temps étant cumulé sur les quatre tours chronométrés.

La troisième ligne est composée de Sébastien Bourdais, Marco Andretti et Josef Newgarden, alors qu’Ed Carpenter, qui avait indiqué après son accident ne participer qu’à la seconde partie des qualifications, celle qui va établir les places 31 à 33, a finalement pris la douzième place et s’élancera donc de l’extérieur de la quatrième ligne.

Lors de la dernière partie des qualifications, les trois pilotes qui détenait une place en onzième ligne à savoir Jack Hawksworth, Stefano Coletti et Bryan Clauson ont tour à tour amélioré leur temps, alors que Buddy Lazier, qui n’avait pas enregistré de temps lors des qualifications, n’a pas été en mesure d’aller chercher le moins bon temps réalisé par Bryan Clauson. Le vainqueur de l’Indy 500 1996 est donc le seul à ne pas participer à la course cette année.

quis, risus Curabitur quis justo tempus amet, Lorem dapibus