Carl Edwards maîtrise sa consommation et remporte les Coca-Cola 600

Après 600 miles, Carl Edwards a réussi son saut périlleux arrière et est allé célébrer sa victoire avec le public. Le pilote de la Joe Gibbs Racing a ainsi mis fin à trente-et-une courses sans victoire et décroché son premier succès depuis son arrivée chez Toyota en début d’année. Avec ce succès, Carl Edwards fait désormais partie des chasers potentiels au soir de Richmond.

S’il y a bien un domaine dans lequel Carl Edwards excelle depuis le début de sa carrière, c’est celui de remporter des courses à la consommation. Le pilote de la Toyota Camry n°19 s’est une fois de plus illustré à l’occasion des Coca-Cola 600, plus longue course de l’année en NASCAR Sprint Cup Series.  Carl Edwards a géré son avance pour s’imposer devant son ancien coéquipier, Greg Biffle qui signe lui aussi son meilleur résultat de la saison.

Greg Biffle était lui aussi sur une stratégie sur laquelle il devait économiser du carburant, tout comme Dale Earnhardt Jr. et Matt Kenseth, respectivement trois et quatrièmes. Tous les quatre se sont arrêtés à 61 tours de l’arrivée et ont réussi le pari de rallier l’arrivée sans avoir à repasser par les stands.



“Cette victoire est comme un cadeau. La JGR est de retour et la voiture sont très bonnes. Darian a fait du très bon travail. Tout le monde a été derrière moi à cent pour cent. Darian vraiment fait du bon boulot. Ce n’est pas un hasard si Tony (Stewart) a remporté un championnat.”
— Carl Edwards

Aric Almirola, qui a tenté la même stratégie que les quatre premiers a été contraint de repasser par les stands à six tours de l’arrivée. Premier des pilotes à s’être arrêté, Martin Truex Jr. termine en cinquième position. Surtout, le pilote de la Furniture Row Racing a dominé la course en menant le plus grand nombre de tours, avec 131, mais malgré son dernier arrêt, il n’a pas été en mesure de reprendre les quatre premiers. Ryan Newman, Brad Keselowski, Denny Hamlin, Kevin Harvick et Kurt Busch complètent le top-10 de cette douzième épreuve de la saison.

En début de course, Denny Hamlin, Joey Logano, Kevin Harvick et Kurt Busch se sont relayé en tête de la course, avant que Martin Truex Jr. prenne les choses en main en menant à la mi-course, ainsi qu’à la marque des 400 miles. Dans le dernier tiers de la course, la lutte pour la victoire semblait se dessiner entre Martin Truex Jr. et Denny Hamlin et ce malgré les ennuis de Denny Hamlin, vicitime d’une migraine et évacué au centre médical du circuit juste après l’arrivée.

Présenté comme l’un des favoris de la course, Jimmie Johnson a connu une journée sans en partant deux fois à la faute dans le virage n°4. La seconde fois il tape le mur intérieur à l’entrée des stands et contraint ses mécaniciens à une séance de réparation qui lui fait perdre une trentaine de tours.

pulvinar in lectus Donec diam leo sit massa