Grande première pour Carlos Muñoz

Comme Hélio Castroneves en 2000 et Simon Pagenaud en 2013, Carlos Muñoz a décroché sa toute première victoire en IndyCar dans les rues de Detroit. Le pilote de la Andretti Autosport et son équipe ont appliqué une stratégie parfaite pour se jouer des conditions piégeuses du tracé de Belle Isle. Prévue sur 70 tours, la première course n’a pu aller à son terme la faute à un orage trop important au-dessus de la ville la plus peuplée du Michigan.

La course a été définitivement interrompue alors que Carlos Muñoz menait devant Marco Andretti, Simon Pagenaud, Will Power, Scott Dixon, Hélio Castroneves, Jack Hawksworth, Josef Newgarden, Luca Filippi et Juan Pablo Montoya pour le top-10.

“Je voulais remporter une course avec tous les tours. La course c’est la course. J’avais une très bonne stratégie et c’est un très bon résultat avec ce doublé. J’avais le carburant pour continuer. Je voulais faire tous les tours, mais je suis très heureux pour mon équipe.”
— Carlos Muñoz



La pluie s’est abattue sur la ville de Detroit plusieurs dizaines de minutes avant le début de la course, ce qui a contraint les équipes à équiper toutes les monoplaces de pneumatiques pluie pour le début de la course. Les officiels ont même décidé que le départ lancé se ferait sur une seule file et non sur deux comme c’est traditionnellement le cas. Will Power a profité de cet ajustement du règlement pour mener les premiers tours avant d’être débordé par Takuma Sato.

Dès le huitième tours, plusieurs pilotes dont Marco Andretti et Carlos Muñoz sont repassés par la voie des stands pour chausser des pneumatiques slicks, puisque la trajectoire était sèche sur la très grande majorité du tracé. Cependant, il ne fallait pas s’aventurer hors de la trajectoire sous peine de perdre le contrôle de sa monoplace. Charlie Kimball en a fait l’amer expérience, terminant sa course dans le mur après un violent coup de raquette.

Petit-à-petit tous les leaders sont repassés par la voie des stands pour monter des pneumatiques slicks ce qui a permis à Marco Andretti de s’emparer de la tête de la course devant son coéquipier de la Andretti Autosport Carlos Muñoz.

S’il s’est arrêté de pleuvoir avant le début de la course, le ciel n’en restait pas moins menaçant et la pluie était de nouveau annoncée pour la dernière partie de la course, ce qui fait que certains stratèges ont rappeler leurs pilotes dans les stands pour monter les pneumatiques prévus pour la pluie alors que la piste était totalement sèche. Une erreur qui s’est avérée désastreuse pour de nombreux pilotes qui ont usé leurs pneumatiques, alors que la pluie n’était toujours pas présente. Scott Dixon a roulé ainsi pendant une quinzaine de tours.

Du côté de la Andretti Autosport les ingénieurs ont attendu le tout dernier moment pour rappeler leurs pilotes dans les stands et ainsi rouler un minimum de temps avec des pneumatiques prévus pour la pluie sur une piste toujours sèche. Carlos Muñoz était toujours en pneumatiques slicks lorsque la dernière neutralisation est tombée. Il n’a d’ailleurs pas eu le temps de changer de pneumatiques, puisque les officiels ont sorti le drapeau rouge du fait des éclairs qui s’abattaient tout au tour de la piste.

Après une vingtaine de minutes sous drapeau rouge, les officiels ont pris la décision d’entériner le résultat de la course, ce qui offre à Carlos Muñoz sa toute première victoire dans la discipline et à Honda son premier doublé cette année. C’est la seconde victoire du constructeur japonais après celle décrochée par James Hinchcliffe sur le NOLA Motorsports Park de la Nouvelle-Orléans, déjà sous la pluie.

Au classement général, Juan Pablo Montoya conserve les commandes, mais voit son avance se réduire à onze points sur son coéquipier de la Team Penske, Will Power.

La seconde course se déroulera ce dimanche à partir de 15 h 30 alors que les qualifications auront eu lieu en toute fin de matinée à partir de 11 h 25.

ut non porta. Praesent commodo luctus dolor mi, id, Donec