Le NARRCA un nouveau championnat à la sauce US

Ce sont nos confrères de motorsport.com qui ont révélé l’information en premier, le championnat NARRCA, pour National Auto Racing Road Course Association, verra le jour dès 2016 pour un championnat se déroulant sur sept meetings en Europe occidentale.

Ce projet français initié par Alain Veyssière, ancien patron d’écurie en NASCAR Whelen Euro Series, se veut européen dès sa première année avec des meetings voulus en Grande-Bretagne, en Espagne, en Allemagne, en Italie en Belgique, mais aussi en France. Contacté par nos soins, le créateur de ce championnat souhaite se différencier du championnat européen de NASCAR, en alignant des châssis prévus pour les circuits routiers sur des circuits routiers.

Une extension sur la partie orientale de l’Europe avec la Slovénie, la Hongrie, la Finlande et l’Allemagne est en pourparlers pour 2017, avec une épreuve commune en fin de saison, qui pourrait être assimilée à une “super finale” regroupant les meilleurs pilotes de l’Est contre les meilleurs de l’Ouest.  De plus, ce championnat pourrait se décliner sur d’autres continents, notamment en Asie.

Pour ce qui est des caractéristiques techniques, les muscles cars auront un châssis unique propulsé par un V8 LS3 de chez Chevrolet Racing d’une cylindrée de 6,2 litres et affichant 650 chevaux. Cependant, les V8 seront bridés à 525 chevaux afin de prolonger leur durée de vie et ainsi diminuer les coûts. Si le châssis et le moteur sont uniques, la carrosserie sera en revanche personnalisée suivant le constructeur. Ainsi au premier coup d’œil il sera possible de différencier une Chevrolet Camaro, d’une Dodge Challenger ou d’une Ford Mustang.



Les premiers roulages de ce tout nouveau championnat se dérouleront dans le courant du mois de juillet, avant de nouveaux essais au mois de septembre. Chaque voiture alignera deux pilotes, un professionnel et un amateur, chacun disputera deux courses lors d’un meeting, une course sprint sur un format de trente minutes pour chacun des deux pilotes, puis une épreuve d’endurance d’une heure sur laquelle les deux pilotes se relayeront.

L’assemblage des voitures se fera dans les ateliers du siège de la série, mais les différents éléments, à commencer par le moteur, seront fabriqués aux États-Unis d’Amérique.

En attendant de voir les voitures en piste, vous pouvez consulter la première galerie de ce nouveau championnat en suivant ce lien.

Lorem sed quis, Sed mattis porta. risus in id Phasellus commodo ipsum