Scott Dixon maître du Texas

Ce samedi soir sur le Texas Motor Speedway à l’occasion des Firestone 600, le Néo-zélandais Scott Dixon était tout simplement imprenable. Le pilote de la Chip Ganassi Racing a mené la course lors de 97 des 248 tours de l’épreuve pour s’imposer avec 7,8 secondes d’avance sur son coéquipier Tony Kanaan. Le triple champion de la discipline s’est d’ailleurs imposé à la vitesse moyenne de 191,940 mph, ce qui constitue un record sur ce tracé du Texas.

Si le pilote de la Dallara à moteur Chevrolet a pu s’imposer à cette vitesse, c’est également dû au faible nombre de neutralisations, puisqu’il n’y en a eu qu’une seule du 84ème au 96ème tour de la course pour un débris dans la ligne droite avant.

Scott Dixon signe son trente-septième succès en carrière et permet à la Chip Ganassi Racing de n’être plus qu’à une unité des cent victoires dans la discipline

“Ce n’est jamais facile. Cela ne partait pas très bien, puisque nous avions beaucoup de sous-virage, mais lorsque nous avons trouvé le bon équilibre de la monoplace, celle-ci était sur des rails. La monoplace était très bonne dans le trafic et nous avons été en mesure de garder de la vitesse.”
— Scott Dixon



Scott Dixon s’impose ainsi pour la seconde fois de sa carrière sur le Texas Motor Speedway après son succès obtenu en juin 2008, l’année de son deuxième sacre dans la discipline.

Derrière les deux coéquipiers de la Chip Ganassi Racing, Hélio Castroneves, Juan Pablo Montoya et Marco Andretti complètent le top-5 d’une course qui s’est bouclée en moins de deux heures. Carlos Muñoz, Charlie Kimball, Ryan Briscoe, James Jakes et le rookie Gabby Chaves intègrent le top-10 de cette neuvième épreuve de la saison.

La déception est venue de la CFH Racing, puisque ses deux pilotes, Ed Carpenter et Josef Newgarden se classent respectivement 21 et 22ème, éliminés peu après la mi-course sur incident mécanique.

Après neuf épreuves disputées, le Colombien Juan Pablo Montoya conserve les commandes du championnat et compte désormais 35 points d’avance sur son coéquipier Will Power. Troisième, Scott Dixon accuse un retard de 43 unités.

La semaine prochaine l’IndyCar disputera sa seule course hors des frontières des États-Unis d’Amérique, à Toronto, Ontario, Canada.

libero. ipsum non risus. consequat. Aliquam mattis