Il était une fois… La bataille des Yarbs

En 1993, les fans ont pu assister au Dale and Dale Show, lors que Dale Jarrett et Dale Earnhardt s’expliquaient pour la victoire finale lors des DAYTONA 500. 24 ans plus tôt, c’était le Yarborough and Yarbrough Show lors de la première course disputée sur le Michigan International Speedway.

Pilote de la Junior Johnson, LeeRoy Yarbrough a débuté la saison 1969 en trombe avec trois victoires lors des onze premières courses auxquelles il a participé. Parmi ses succès, son unique sacre aux DAYTONA 500.

À son arrivée sur le Michigan International Speedway pour les Motor State 500, il a remporté ses deux dernières courses courues, les Rebel 400 sur le Darlington Raceway et les World 600 sur le Charlotte Motor Speedway.

À l’opposé Cale Yarborough connait un début de saison plus délicat au volant de la Mercury n°21 de la Wood Brothers Racing qu’il n’a conduit qu’une seule fois sur la Victory Lane, c’était sur l’Atlanta International Speedway, aujourd’hui connu sous le nom d’Atlanta Motor Speedway. Lors de quatre de ses neuf départs il s’est classé vingt-troisième ou pire.



Pour la première course de NASCAR sur l’ovale de deux miles situé à Brooklyn dans le Michigan, LeeRoy Yarbrough s’élance en deuxième position juste devant Cale Yarborough, quatrième. Tous deux passent leur temps devant menant vingt-trois fois pour un total de 174 tours sur les 250 prévus. Durant la course, un Yarb a dépassé l’autre.

L’arrivée entre les deux est des plus spectaculaires puisque les rivaux restent l’un à côté de l’autre sur dans le dernier tour et c’est finalement dans le dernier virage que tout s’est décanté.

LeeRoy Yarbrough, qui était à l’extérieur n’a pu garder le contrôle de sa voiture et a tapé le muret extérieur avant de rebondir sur son rival, puis de nouveau sur le muret extérieur.

“Je pensais qu’ils se crasheraient avant ce moment-là”, dira après la course Richard Petty, troisième sous le drapeau à damier. “Ils se disputaient la victoire et quelque chose de ce genre devait arriver.”

Cale Yarborough s’impose finalement pour la seconde et dernière fois de la saison. Lors des neuf autres courses auxquelles il participera il ne se classera que deux fois dix-septième ou mieux.

A contrario, LeeRoy Yarbrough remportera quatre autres courses, dont les Southern 500, pour terminer avec un total de sept victoires, son record en une saison. Il deviendra le premier pilote à remporter dans la même saison les DAYTONA 500, les World 600 (Aujourd’hui Coca-Cola 600 – ndlr) et les Southern 500.

porta. venenatis, ut non ante. consectetur ut odio