Erik Jones était le plus fort sur le Chicagoland Speedway

Erik Jones était bien le plus fort sur le Chicagoland Speedway. Le pilote de la Joe Gibbs Racing a remporté sa seconde course de la saison en NASCAR XFINTIY Series après le Texas, en s’imposant sur un autre ovale d’un mile et demi à l’occasion des Chicagoland Speedway,Corning AttiCat 300 disputés sur le Chicagoland Speedway. Déjà vainqueur il y a moins de 48 heures en Truck Series dans l’Iowa, Erik Jones a trouvé les ressources nécessaires en fin de course  pour effacer une pénalité et remonter un à un ses adversaires pour aller gagner la course.

Alors que Ryan Blaney était leader lors de la dernière relance à treize tours de l’arrivée, le pilote de la Team Penske n’a rien pu faire face à Erik Jones lorsque ce dernier l’a dépassé à dix tours du drapeau à damier. Résultat, Erik Jones a apporté à l’équipe n°54 sa seconde victoire de rang après le succès obtenu par Kyle Busch la semaine dernière lors de son retour dans cette discipline sur le Michigan International Speedway.

“C’est incroyable de revenir sur la Victory Lane pour la seconde fois de suite pour ces gars. C’est ma troisième victoire cette semaine, mais quelle journée. Bravo aux gars de l’équipe qui ont fait un travail formidable tout au long de la course.”
— Erik Jones



Au final Erik Jones s’impose devant Ryan Blaney, Austin Dillon, Brendan Gaughan, Chris Buescher, Ross Kenseth, Daniel Suárez, Brian Scott, Ty Dillon et Darrell Wallace Jr.

Si Austin Dillon a mené les premiers tours de la course jusqu’au drapeau jaune de compétition du tour 25, Erik Jones et Ryan Blaney, qui est parti de l’arrière du peloton suite à un accident lors des qualifications, se sont très rapidement affirmés comme les deux hommes forts de la course.

Lorsque Dylan Lupton tape le mur à 50 tours de l’arrivée, la NASCAR n’a d’autre choix que de sortir le drapeau jaune, ce qui permet à certains leaders de rentrer. Cependant, de nombreux pilotes entrent dans les stands alors que la ligne des stands est fermée et sont donc pénalisés.  Ce n’est pas le cas de Brendan Gaughan, Ryan Blaney ou encore Chris Buescher qui ont vu la lumière rouge à l’entrée des stands et ont choisi de différer leur arrêt. Résultat, lors de la relance, Ryan Blaney mène le peloton avec 42 tours à boucler avant le drapeau à damier.

La suite ? Elle est connue de tous.

Au classement général, Chris Buescher fait la bonne opération de la course avec son top-5 et accroît un peu plus son avance en tête du championnat, puisque Ty Dillon pointe désormais à 29 longueurs alors que Chase Elliott, quatorzième sous le drapeau à damier est relégué à 43 points avant la prochaine course qui se déroulera dans un peu moins de deux semaines sur le Daytona International Speedway.

ut Praesent lectus luctus dapibus non eleifend Aenean mattis