Graham Rahal sept ans plus tard !

Il y avait eu St. Petersburg en 2008 et une victoire à 19 ans et 93 jours devenant le plus jeune vainqueur de l’histoire de la discipline, un record toujours d’actualité. Depuis plus rien ou presque pour Graham Rahal qui était alors présenté comme l’un des prodiges de l’IndyCar, l’un des futurs grands de la série. Plus rien ou presque donc, jusqu’à cette saison 2015, durant laquelle le pilote de la Rahal Letterman Langan Racing est passé à plusieurs reprises tout proche de la victoire, notamment sur le Barber Motorsports Park au mois d’avril.

C’est finalement lors de la onzième course de la saison que la délivrance est venue pour Graham Rahal mettant ainsi fin à une série de 124 courses sans la moindre victoire, ce qui est un record dans l’histoire de l’IndyCar entre deux victoires pour un pilote. De record il en a été question durant ces MAVTV 500 disputés sur l’Auto Club Speedway de Fontana, puisque l’épreuve de 250 tours a connu 80 changements de leader, améliorant ainsi le record de sept unités établi sur cette même piste en novembre 2001.

C’est finalement sous drapeau jaune que s’est terminée la onzième des seize levées de la saison 2015 suite à un accident survenu à l’amorce du dernier tour dans la ligne droite avant entre Ryan Briscoe et Ryan Hunter-Reay. La course a été relancée au tour 246 suite à un drapeau rouge causé par un accident entre Will Power et Takuma Sato. Les officiels ont alors pris la décision de stopper toutes les monoplaces afin d’offrir aux rares spectateurs présents dans les tribunes une fin de course sous drapeau vert.



Tous les pilotes impliqués dans des accidents durant cette course ont été examinés au centre médical du circuit avant d’en être libérés.

“Notre faiblesse a été ces ovales et j’ai dit aux gars ce matin que les trois prochaines courses allaient définir notre saison. Cela a été long à venir. C’est incroyable. Je pense que la combinaison entre l’appui et les pneumatiques a permis ces lignes multiples. C’était angoissant, mais passionnant. Du fait de la largeur de cette piste les gars étaient capables de conserver leur ligne.”
— Graham Rahal

Tenant du titre de cette épreuve, Tony Kannan termine à la deuxième place, suivi de Marco Andretti, Juan Pablo Montoya et du rookie Sage Karam qui signe son meilleur résultat en carrière dans la discipline, sur une piste qui l’a sacré en Indy Lights il y a deux saisons de cela.

Scott Dixon, James Jakes, Charlie Kimball, Simon Pagenaud et Jake Hawksworth complètent le top-10 d’une course qui a connu sa première neutralisation au 136ème tour suite à un contact entre Hélio Castroneves et Ryan Briscoe dans la ligne droite arrière. Cinq autres neutralisations, dont deux pour débris viendront ralentir cette épreuve.

fringilla elit. elit. neque. dictum diam mattis sed efficitur. ipsum