Daytona un tremplin, mais pour qui ?

À l’aube de l’épreuve estivale de Daytona en NASCAR Sprint Cup Series il reste cinq places à prendre pour les playoffs. Toute perte de temps peut donc s’avérer rédhibitoire. Sur le Daytona International Speedway, ils sont huit anciens vainqueurs à ne pas avoir trouver le chemin de la Victory Lane en 2015. Il s’agit de Jeff Gordon, Tony Stewart, Trevor Bayne, David Ragan, Jamie McMurray, Ryan Newman, Aric Almirola et Greg Biffle.

Si tous se sont imposés sur l’anneau de 2,5 miles situé à Daytona Beach en Floride, tous n’ont pas la même réussite ces dernières années dans ce lieu aussi appelé The World Center of Racing.

Pour sa dernière course à Daytona, Jeff Gordon tentera d’accrocher un septième succès, lui qui est le recordman parmi les pilotes en activité du nombre de victoires, de top-5 avec treize, de top-10 avec vingt, de poles avec quatre et enfin de tours menés avec 710.

Tony Stewart traverse la saison 2015 tel un fantôme, mais l’épreuve estivale de Daytona lui a souvent réussi avec quatre victoires, toutes acquises durant la dernière décennie. Actuel 26ème du classement général, le triple champion en condamné à la victoire s’il veut participer aux playoffs. Problème, il n’a plus retrouvé le chemin de la Victory Lane depuis Dover au printemps… 2013, plus de deux années de disette.

Trevor Bayne et Greg Biffle connaissent une saison extrêmement compliquée au sein de la Roush Fenway, si bien que la qualification de l’un des trois pilotes pour le Chase relèverait du miracle, mais à Daytona tout peut arriver, y compris une victoire d’un pilote de Jack Roush qui sait que cet ovale représente la meilleure chance de l’équipe pour gagner une course d’ici la fin de la saison régulière, tant la performance sur les ovales intermédiaire est médiocre.

Vainqueur de la course estivale de Daytona alors qu’il était encore pilote de la Roush Fenway Racing, David Ragan est de plus en plus en difficulté au fur et à mesure que la saison avance. Il faut dire qu’il a connu trois écuries et effectué deux remplacements. Cependant, les difficultés de la Michael Waltrip Racing ne joue pas en la faveur de celui qui compte deux victoires en Sprint Cup.

Au volant de la Chevrolet SS n°1, Jamie McMurray montre des garanties depuis le début de la saison et sait qu’il a de grandes chances de participer aux playoffs s’il continue avec cette régularité et ce même s’il ne parvient pas à gagner de course.

Vainqueur de cette course l’an dernier, Aric Almirola sait que cette année encore, son salut passe par une victoire à Daytona. Sans un succès dimanche soir en Floride, être parmi les seize pilotes qui joueront le titre à partir du 27ème acte de la saison sera pratiquement mission impossible pour le pilote de la Richard Petty Motorsports.

Pénalisé de 50 points pour une triche de son équipe sur les pneumatiques en début de saison, Ryan Newman se trouve quatorzième avec 181 points de retard (Il sera huitième sans cette pénalité – ndlr), une place qui pourrait ne pas être suffisante pour être en playoffs sans victoire. Pire encore le pilote de la Chevrolet n°31, comme toute la Richard Childress Racing, souffre de la comparaison avec la Furniture Row Racing, l’écurie cliente qui n’a qu’un seul pilote – Martin Truex Jr. – actuel deuxième du classement général et vainqueur d’une course cette année.

L’un des huit pilotes sera-t-il sur la Victory Lane dimanche soir sur le Daytona International Speedway ? Réponse à l’issue des 400 miles qui composent cette dix-septième levée de la saison 2015.

 

sem, Aenean quis, ipsum consequat. mattis dolor tempus luctus id lectus