Tony Stewart ne jette pas la pierre à son chef d’équipe

Chad Johnston est-il la source de tous les maux de Tony Stewart en NASCAR Sprint Cup Series ? Dans les garages c’est ce que certains pensent, pourtant Tony Stewart se refuse à faire se raccourci après avoir vécu son pire début de saison en carrière, avec un sol top-10 lors des dix-huit premières courses de la saison et une place de vingt-huitième au classement général, une position indigne pour un triple champion de la discipline dont le coéquipier, Kevin Harvick, domine les débats.

“J’apprécie toujours autant travailler avec Chad Johnston et je crois qu’il en est de même pour lui. Je dois trouver les bons réglages avec ces packages. Nous nous battons avec la tenue de route de la voiture. L’année est vraiment frustrante. Plus la saison avance, plus c’est frustrant.”
— Tony Stewart



Actuel vingt-huitième du classement général avec 342 points, il pointe six places plus loin que Danica Patrick et ses 394 unités. Malgré ses trois courses manquées en début de saison, Kurt Busch occupe la huitième place avec 542 points marqués, alors que Kevin Harvick est leader du championnat avec 682 points à son actif.

Le triple champion de la discipline est le seul pilote de l’équipe a être réellement en difficulté et a reconnu à plusieurs reprises que la réduction de la puissance moteur de 850 à 725 chevaux opérée pendant l’hiver, sur les pistes n’utilisant pas les plaques de restriction, ne l’a clairement pas aidé.

“Quand vous pilotez depuis si longtemps et que l’on vous en enlève une partie… c’est un changement radical pour la série. La réduction de la puissance est ce qui me pénalise le plus.”

Cependant, Tony Stewart reste optimiste pour la seconde partie de la saison. En effet, une victoire lors des huit prochaines courses serait pratiquement synonyme de qualification pour le Chase, à condition de rester dans le top-30. Après dix-huit courses il compte 60 points d’avance sur la trente-et-unième et première place non qualificative pour les playoffs.

“Il n’y a aucun doute dans mon esprit, j’ai le sentiment que chaque week-end est le week-end lors duquel nous allons trouver la solution. Je ne parle pas d’une stratégie dans les stands, cela ne permet d’obtenir une victoire à coup sûr. Nous voulons que notre voiture fonctionne.”

mattis libero ante. eleifend Sed nunc