Bientôt l’heure des premiers roulages pour le nouveau championnat NARRCA

Alain Veyssière le clame haut et fort, le championnat NARRCA a pour but d’apporter en Europe les trois muscles cars les plus connues, à savoir la Chevrolet Camaro, la Dodge Challenger et la Ford Mustang. Si le châssis est monotype et adapté aux circuits routiers, la carrosserie permettra de distinguer au premier coup d’œil une Camaro d’une Challenger d’une Mustang. En revanche, toutes les écuries auront le même moteur, un V8 Chevrolet LS3 de 6,2 L  de cylindrée présentant une puissance de 650 chevaux, bridée à 525.

“Il est primordial que nos Muscle Cars soient reconnaissables au premier coup d’œil et de respecter les marques qui se sont engagées à nos côtés. Les trois marques se sont fortement impliquées dans notre championnat en validant chacune leurs carrosseries.”
— Alain Veyssière

Alors que ce nouveau championnat arrive sur un marché déjà très important, celui du GT3, son concepteur souhaite se démarquer de ses adversaires en diminuant le coût d’engagement à 75 000 € par saison pour une voiture.

“Le concept est simple, proposer une vraie voiture de course capable en terme de performance de se rapprocher d’une Porsche Cup pour un prix de 75 000 €. Le constat est qu’à l’heure actuelle il n’existe pas de solution pour rouler avec une voiture à 75 000 € dans un championnat européen avec une technologie moderne pour se rapprocher des performances d’une GT3.”



La saison 2016 devrait se dérouler sur sept meetings, dont deux seulement en France. Alain Veyssière promet la venue de la série sur des circuits de renommées internationales. Spa Francorchamps ? Monza ? Silverstone ? Brands Hatch ? Nürburgring ? Le secret est pour l’instant bien gardé et aucune fuite n’a eu lieu.

Les prochaines échéances interviendront dès le mois d’août avec deux roulages privés qui permettront de valider le règlement technique en vue de la saison 2016, avant de nouvelles séances en septembre puis en octobre. Toutes les voitures sont fabriquées aux États-Unis d’Amérique et seront proposées en kit pour les équipes qui souhaiteront les assembler elles-mêmes ou alors montées dans les ateliers de la série.

Plusieurs interrogations subsistent pour 2016, outre le format des courses qui reste à définir afin de faire rouler un pilote professionnel et un pilote amateur par voiture et par week-end, le fournisseur de pneumatiques n’est pas encore connu, même si des discussions sont en cours, notamment avec Michelin qui semble tenir la corde. Seule certitude sur ce dernier point, les gommes, qu’elles soient fabriquées par la firme de Clermont-Ferrand ou non, seront montées sur des jantes en aluminium de 18 pouces.

suscipit quis elit. Nullam nunc commodo id diam porta. neque. ut leo