Une dernière saison décevante pour Jeff Gordon

Avec trois poles, trois top-5 et douze top-10 pour un abandon, Jeff Gordon occupe la treizième place du classement général, mais il n’a toujours pas décroché la moindre victoire ce qui fait que sa place en playoffs est loin d’être assurée. Si ces statistiques pourraient satisfaire de nombreux pilotes, le quadruple champion ne peut s’en satisfaire, d’autant que son année 2014 était d’un autre niveau, avec trois poles, quatre victoires, quatorze top-5, vingt-trois top-10 et pas le moindre abandon.

L’an dernier Jeff Gordon disposait d’une voiture compétitive semaine après semaine, cette année c’est loin d’être le cas et il est plus facile de se souvenir des cadeaux qu’a reçu Jeff Gordon depuis le début de la saison que ses coups d’éclats. Troisième à Bristol au printemps, puis à Pocono au début du mois d’août et enfin une quatrième place au Kansas, si l’on ajoute à cela le plus grand nombre de tours menés aux DAYTONA 500 avant de se prendre les pieds dans le tapis dans la seconde partie de la course, le résumé de la saison est pratiquement terminé pour le quadruple champion.

Depuis l’épreuve de Daytona au début du mois de juillet et la victoire de Dale Earnhardt Jr., la Hendrick Motorsports n’a plus mené et Jeff Gordon est le seul pilote de l’écurie à avoir mené des tours avec cinq boucles passées en tête sur les 1682 possibles lors de ces sept courses. Une statistique indigne d’une écurie qui ambitionne ouvertement d’aller décrocher un nouveau titre de champion des pilotes, mais aussi de qualifier l’ensemble de ses quatre pilotes pour le Chase.

À Darlington, une piste sur laquelle il compte sept succès dont six dans l’épreuve de 500 miles, Jeff Gordon tentera d’accrocher un bon résultat cette année pour préparer plus sereinement les playoffs, mais la tâche s’annonce délicate pour celui qui effectue sa dernière saison à temps complet en tant que pilote avant de passer derrière le micro pour le compte du groupe FOX dès l’an prochain.



À l’instar de Tony Stewart, Kasey Kahne ou encore Kyle Larson, qui viennent du sprint car et ont eu l’habitude de piloter des voitures aux moteurs surpuissants, Jeff Gordon est en difficulté avec le package aérodynamique utilisé cette année dans la division reine de la NASCAR. Un package étudié pour prendre en compte la réduction de la puissance du moteur voulue par les officiels en fin d’année dernière.

S’il est en difficulté avec le package aérodynamique 2015, Jeff Gordon n’a pas semblé rayonnant avec les différents packages aérodynamiques 2016 utilisés à quelques reprises cette année. S’il avait une très bonne voiture à Indianapolis – une chose récurrente année après année et ce quelles que soient ses performances sur les autres courses de la saison – il n’a pu éviter le mur du virage n°4 lorsqu’il s’est retrouvé piégé par Clint Bowyer parti à la faute devant lui, résultat une quarante-deuxième place.

Pour cette avant-dernière épreuve de la saison régulière c’est le package 2016 prévu pour les ovales d’un mile et demi, un package déjà usité au Kentucky au début de l’été.

in velit, luctus diam libero. dictum vulputate, quis dolor. lectus ut