Encore cinq ans en IndyCar pour Scott Dixon ?

Scott Dixon aux Rolex 24, aux 12 Heures de Sebring ou encore aux 24 Heures du Mans ? Si le Néo-zélandais participe régulièrement aux deux premières courses citées pour le compte de la Chip Ganassi Racing il n’a encore jamais pris part au double tour d’horloge manceau, une situation qui pourrait évoluer puisque le quadruple champion IndyCar envisage une reconversion en endurance une fois sa carrière en IndyCar terminée, d’ici cinq saisons. Le Néo-zélandais souhaiterait également participer à l’épreuve la plus prisée en duo au volant d’une voiture de tourisme, les 1000 kilomètres de Bathurst. Mais pour cela, il faudra attendre qu’il termine sa carrière en IndyCar d’ici cinq ans, lorsqu’il sera devenu quadragénaire, c’est en tout cas ce qu’il a confié à nos confrères du Toronto Star.

“Je pense que lorsque j’aurai atteint les 40 ans, la question de savoir si je suis toujours compétitif se posera. Si je ne me sens pas compétitif alors j’arrêterai.”
— Scott Dixon

Alors que la saison 2015 s’est terminée il y  a tout juste un mois en Californie sur le tracé de Sonoma par une trente-septième victoire et un quatrième titre de champion, Scott Dixon est déjà tourné vers la saison 2016 qui sera sa quinzième avec la Chip Ganassi Racing. Son objectif, faire au moins aussi bien qu’en 2015, mais aussi remporter l’Indy 500 pour la seconde fois de sa carrière.



“Je me fixe des objectifs pour la saison prochaine et ce sont toujours les mêmes, gagner l’Indy 500 et remporter le championnat.”
— Scott Dixon

En s’arrêtant à 40 ans, Scott Dixon pourrait faire ce que son ancien coéquipier Dario Franchitti n’a pu accomplir, la faute à un grave accident en 2013. Depuis, le triple vainqueur des 500 miles et quadruple champion occupe une place de choix au sein de l’organigramme de la Chip Ganassi Racing.

“’J’aimerais faire Bathurst, j’aimerais piloter au Mans, participer à plus de courses à Sebring et aux 24 Heures de Daytona.”
— Scott Dixon

mi, libero. consequat. ipsum risus. leo id, ultricies