Kevin Harvick ne pouvait pas débuter plus mal

Champion en titre des NASCAR Sprint Cup Series, Kevin Harvick a lancé les hostilités dès la journée média du Chase en déclarant être prêt à ramener sur terre la Joe Gibbs Racing qui domine actuellement la première division de la NASCAR. Le pilote de la Stewart-Haas Racing, parti de la pole position suite à l’annulation des qualifications, a effectué une première moitié de course solide et pouvait espérer un résultat solide pour cette première course solide, mais peu après la mi-course tout s’est écroulé pour celui qui a marqué le plus de points lors de la saison régulière.

Au tour 135, lors d’un restart, Joey Logano pousse Jimmie Johnson qui mord sous la ligne blanche pour dépasser Kevin Harvick, mais les deux pilotes Chevrolet se touchent peu avant le premier virage. Si les deux champions gardent le contrôle de leurs voitures, Kevin Harvick a quelques stigmates sur sa carrosserie qui vient frotter sur le pneumatique arrière droit.  Trois tours plus tard, le pneumatique cède suite au frottement répété et part en tête-à-queue avant de taper le mur extérieur.



Résultat le champion 2014 repasser par les garages pendant plus de cinquante tours afin de réparer. En reprenant la piste le pilote de la Stewart-Haas Racing a pointé un doigt accusateur au moment de passer devant le stand de Jimmie Johnson. À l’issue de la course, qu’il a terminée en quarante-deuxième position, Kevin Harvick est allé confronter le sextuple champion dans les paddocks en le poussant, mais tous deux ont rapidement été séparés avant que la situation ne s’envenime.



“J’ai eu une bonne relance et honnêtement, Joey Logano et Jimmie Johnson étaient rapides. J’ai tenu ma ligne et Jimmie Johnson m’a fermé la porte.”
— Kevin Harvick

Dernier classé parmi les Chasers, Kevin Harvick conserve toutes ses chances pour le prochain tour, puisque le format du Chase est tel qu’une victoire d’un pilote en lice pour le titre le qualifie automatiquement pour le prochain tour.

“Nous pouvons gagner partout. Nous pouvions gagner aujourd’hui. Il faut simplement assembler plusieurs jours ensemble et revenir sur la Victory Lane. C’est la même chose que l’an dernier.”
— Kevin Harvick

massa Phasellus Donec in felis justo leo. amet, ultricies libero dapibus fringilla