Kevin Harvick a-t-il triché à Dover ?

Lors des AAA 400 disputés sur le Dover International Speedway, Kevin Harvick a mené 355 des 400 tours et s’est imposé, se qualifiant ainsi in-extremis pour le deuxième tour des playoffs. Si sa victoire semble ne souffrir d’aucune contestation possible tant le pilote de la Stewart-Haas Racing a dominé son sujet sur le Monster Mile, sa célébration laisse envisager un possible acte de tricherie.

Pour célébrer sa victoire, Kevin Harvick décide de faire un burnout, jusque-là rien d’anormal tant le geste est devenu banal. Ce qui l’est moins c’est d’aller taper le mur au moment du fameux burnout, d’autant que le contact avec le mur a endommagé une partie de la Chevrolet SS n°4 à l’arrière. Il n’en fallait pas plus pour que certains de ses adversaires expliquent que c’est une action délibérée afin de masquer une modification faite illégalement sur la voiture.

Parmi les pilotes à s’être exprimé à ce sujet, Brad Keselowski. Le pilote de la Team Penske, champion NASCAR Sprint Cup en 2012, avoue avoir déjà explosé un pneumatique lors d’une célébration, car les voitures ne sont pas analysées de la même façon sur le circuit qu’au centre de Recherche et de Développement de la NASCAR.



Dave Rogers, chef d’équipe de Denny Hamlin, se trouvait en face de Kevin Harvick au moment où ce dernier a tapé le mur lors de son burnout. Dans des propos rapportés à nos confrères de Motorsport.com, il estime que l’action du champion en titre est tout sauf involontaire. Kevin Harvick s’est de son côté défendu en déclarant ne pas s’être rendu compte d’avoir tapé le mur.

“Je ne me souviens pas avoir tapé le mur. Je me souviens que les pneumatiques ont explosé, mais je ne sais pas si j’ai tapé le mur.”
— Kevin Harvick

Vice-président de la NASCAR en charge de la compétition, Steve O’Donnell s’est positionné en arbitre, renvoyant les deux camps dos à dos, en indiquant qu’il n’avait pas vu d’infraction dans la célébration de Kevin Harvick à l’issue de la course de Dover.

ut libero Aliquam massa accumsan ut at leo. ut