Un seul green-white-checkered à Talladega

Suite aux divers accidents survenus à Daytona et Talladega lors des dernières venues des séries nationales de la NASCAR, la décision a été prise de réduire de trois à un le nombre de green-white-checkered possibles pour tenter de terminer une course sous drapeau vert sur le tracé de Talladega. Les officiels ont également exploré l’idée d’avoir des relances en file indienne, hypothèse finalement abandonnée.

En juillet dernier, Austin Dillon avait tapé le grillage sous le drapeau à damier, ce qui avait eu pour conséquence de blesser cinq fans présents sur le Daytona International Speedway. Depuis, plusieurs pilotes avaient indiqué que le nombre de green-white-checkered devait être limité sur les ovales où les plaques de restriction sont utilisées, c’est-à-dire à Daytona et Talladega.



La décision de terminer une course sous le régime du green-white-checkered remonte à 2004, lorsqu’à Talladega Dale Earnhardt Jr. avait mené les derniers tours avant de se faire dépasser par Jeff Gordon au moment de la sortie du drapeau jaune, ce qui avait conduit la NASCAR a déclarer le quadruple champion vainqueur de l’épreuve, décision qui n’avait clairement pas plus aux fans présents ce jour-là dans les tribunes et qui avaient signifié leur mécontentement en jetant nombre de détritus sur la piste.

“Je pense que c’est une bonne idée si l’on se base sur l’histoire récente des green-white-checkered. Je pense que les chances de rapporter la voiture entière à la maison sont minces lorsque vous venez à Talladega. Je pense que pour les propriétaires et toutes les personnes impliquées il faut limiter à un (green-white-checkered).”
— Martin Truex Jr.

consequat. elit. Lorem commodo vel, dolor. Nullam