Le règlement 2016 dévoilé

Les kits aérodynamiques, les qualifications des 500 miles d’Indianapolis et l’attribution des points au championnat, tels sont les axes majeurs de modification pour la saison 2016 d’IndyCar qui débutera dans le courant du mois de mars pour se terminer en septembre.

En ce qui concerne les kits aérodynamiques, l’épreuve de Phoenix se déroulera avec la même configuration que celle utilisée en Iowa la saison passée. Il en va de même pour Indianapolis et Pocono qui verront également l’ajout de garde de roue à l’arrière, comme cela a été le cas au Texas l’an dernier. En outre, les épreuves d’Indianapolis et Pocono se courront avec une plaque de protection en forme de dôme sous la monoplace et des flaps sous l’aileron arrière.

Au Texas la configuration 2016 sera celle de 2015 à laquelle sera ajoutée une plaque de protection en forme de dôme, des flaps au niveau de l’aileron arrière et une augmentation de l’appui aérodynamique. Si l’appui aérodynamique est augmenté au Texas, il sera en revanche diminué en Iowa par le biais d’une réduction de l’angle de l’aileron arrière de la monoplace.



Les qualifications de l’Indy 500 se dérouleront bien sur deux jours, mais les 33 monoplaces qualifiées seront connues dès la première journée, puisque le traditionnel Bump Day se déroulera le 21 mai. Le lendemain, les trente-trois pilotes qualifiés se battront pour une place sur la grille de départ.

Pour l’Indy 500 et la finale de Sonoma les points seront doublés, à l’exception des points de bonus. Le premier marquera donc un minimum de cent points, le trente-troisième un minimum de dix.

Les qualifications seront également sujettes à une attribution de points, l’auteur de la pole position recevra 42 points, le deuxième quarante et ainsi de suite jusqu’au dernier qualifié qui recevra un point.

Parmi les autres changements, notons l’augmentation de 5 mph par rapport à l’an dernier pour les trois phases du Rookie Orientation Program lors duquel tous les pilotes  désignés devront effectuer une série de 10 tours entre 210 et 215 mph, puis quinze entre 215 et 220 mph et enfin quinze à plus de 220 mph.

La pression du tubo passe de 160 à 165 kPa ce qui devrait générer un gain approximatif de vingt chevaux.

Le poids minimum des monoplaces est augmenté de dix livres pour être porté à 1610 sur les circuits routiers et urbains et à 1580 sur les ovales. Toujours pour des raisons de sécurité la vitesse limite dans les stands sur les ovales est réduite de 60 à 50 mph.

Aliquam felis nec odio ipsum id,