Le Wayne Taylor Racing remporte les Rolex 24

Pourrie par la pluie, l’édition 2019 des Rolex 24 s’est terminée dix minutes avant la fin théorique, par le sacre du Wayne Taylor Racing et de son équipage n°10 emmené par Fernando Alonso, Kamui Kobayashi, Jordan Taylor et Renger vanDer Zande.

Pour la première fois de l’histoire des Rolex 24 de Daytona, la course a connu deux arrêts au drapeau rouge. À chaque fois pour la même raison, la pluie.

Le premier drapeau rouge intervient dans la nuit lors de la quatorzième heure de course, alors que le second est intervenu dans les deux dernières heures de course pour permettre à l’IMSA d’assécher la piste, en vain la pluie étant présente tout au long des dix dernières heures de course.

Du fait des deux arrêts de la course, le record du nombre de tours pour l’équipage vainqueur établi l’an dernier avec 808 tours, n’a pu être amélioré, le prototype n°10 ne bouclant que 593 tours.

Fernando Alonso devient le troisième champion du monde de Formule 1 à remporter la course d’endurance de Daytona aujourd’hui connu sous le nom de Rolex 24 après Phil Hill en 1964 (course de 2000 kilomètres) et Mario Andretti en 1972 (course de six heures).

Les deux prototypes Mazda semblaient être les seuls à pouvoir résister à l’équipage n°10, mais les deux Mazda n’ont pas tenu la distance, rencontrant des problèmes dès la sixième heure de course.

Dans les autres catégories, l’équipage n°18 s’impose en LMP2 avec Sebastian Saavedra, Scott Mayer, James Dayson et Alex Popow.

En GTLM c’est la BMW n°25 du Team RLL qui s’impose avec Augustus Farfus, Bill Auberlen, Alexander Sims et Bruno Spengler.

Enfin en GTD l’équipe Grasser Racing Team s’impose avec Christian Engelhart, Rolf Ineichen, Roberto Pampanini et Miles Pavlovic.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

id quis, ut consequat. quis ultricies amet, ipsum at sit Nullam