Même s’il s’agit d’un moment de tension extrême, le départ des 500 miles d’Indianapolis n’est pas le moment où se joue la victoire. Pourtant, à six reprises lors des vingt-trois dernières éditions, un accident est intervenu lors de la première boucle.

En 2001, Scott Sharp avait signé la pole position, mais s’était crashé dès les premiers mètres dans le mur intérieur. Il y a trois ans, P.J. Chesson et Jeff Bucknum, alors coéquipiers s’étaient percutés au deuxième tour et avaient terminé l’épreuve dans le mur.

« Certaines portions de la course permettent de se battre pour des positions, le premier tour n’en fait pas partie. Soyez prudent au départ » tels ont été les mots de Brian Barnhart, le président de l’Indy Racing League lors du meeting des pilotes qui s’est tenu hier sur l’Indianapolis Motor Speedway.

Cet avertissement, Brian le répète tous les ans. « Le départ ici est unique. La clé pour un départ réussi est la patience. Ne tassez pas les pilotes autour de vous. Comme vous l’avez entendu à des centaines de reprises, la course ne se gagne pas au premier virage. »

« Laissez la course venir à vous. La concentration est quelque chose de vital tout au long de la journée. Mettez vous en position pour gagner la course à la fin. Contrôlez votre destin avec les bonnes décisions. »

En 2008, dix pilotes s’étaient crashés, mais le premier incident n’avait eu lieu qu’au 37ème tour avec le rookie Graham Rahal.

Brian Barnhart a donc lancé un appel très fort aux pilotes afin que ceux-ci soient prudents. Respecteront-ils les consignes ? Réponses dans deux heures trente.