Gurney et Fogarty accrochent le titre en Grand-Am

Le championnat Grand-Am s’est terminé dans le plus grand suspense, avec quatre pilotes sur trois voitures différentes en lice au moment d’aborder la dernière manche : Alex Gurney et Jon Fogarty (Gainsco/Stallings Motorsport), lesquels recevaient ce week-end le renfort de Jimmy Vasser, Scott Pruett (Chip Ganassi Racing), épaulé par Memo Rojas et Salvador Duran, et Max Angelelli (Suntrust Racing), secondé par Jan Magnussen.

La finale 2007, disputée sur le Miller Motorsport Park, s’est déroulée sur fond de polémique, tant dans les coulisses que sur la piste, mais elle a sans doute couronné les vainqueurs les plus méritants à l’échelle de la saison.

Déjà dans la semaine qui précédait l’épreuve, les organisateurs du championnat annonçaient une modification du règlement technique, qui avait pour résultat d’accorder un surcroit de puissance au moteur Lexus dont est équipée la Riley Ganassi de Scott Pruett. Une décision bien difficile à digérer pour les équipes Gainsco/Stallings et Suntrust…

Puis pendant la course (laquelle avait une durée de dix heures), nous avons assisté à une domination sans partage des trois prétendantes au titre qui ont trusté les trois premières places pendant la majeure partie de l’épreuve. Mais la Riley de Suntrust Racing allait finalement être éliminée suite à des soucis mécaniques. Puis Scott Pruett et Alex Gurney allaient s’accrocher une première fois, avant de remettre cela quelques tours plus tard. Pruett tentait une attaque très osée sur la Riley rouge, ce qui lui permettait de s’envoler vers le titre. Mais le pilote Ganassi allait finalement être pénalisé pour sa manœuvre et laissait ainsi la Riley Gainsco reprendre l’avantage.

En tête, Marc Goossens et Ryan Hunter-Reay (associés à leur patron Jim Matthews) en profitaient pour remporter leur première victoire en Grand-Am.

Le titre est une belle récompense pour le team Gainsco/Stallings. Alex Gurney et Jon Fogarty ont passé la plus grande partie de leur saison à rattraper leur retard après leur première manche calamiteuse aux 24 Heures de Daytona. Les deux Américains ont remporté plus de la moitié des victoires et des poles, mais le barême des points est ainsi fait qu’ils n’ont pris la tête du championnat que lors de l’avant-dernière manche. Ils ont tous deux été les plus rapides cette saison et le titre n’en est que plus mérité encore.

En GT, le pilote allemand Dirk Werner remporte le titre.

Rendez-vous est d’ores et déjà pris pour les 24 Heures de Daytona 2008.

dolor. neque. dapibus leo. quis, mattis mi, consectetur libero Curabitur