Joey Logano remporte la course de Fontana

Joey Logano a parfaitement su évité le crash entre les leaders en fin de course et a bien géré la pression exercée par Brian Vickers pour aller décrocher sa cinquième victoire de la saison, sa sixième en carrière.

Joey Logano : “Je ne pensais pas que nous aurions une possibilité de reprendre la tête après le contact avec Biffle. En fin de course, le seul qui était capable de nous battre était Vickers, mais il ne faut pas sous-estimer l’écurie n°20.”

Le jeune pilote de la Joe Gibbs Racing avait signé la pole position un peu plus tôt dans la journée et menait les premiers tours avant de céder la première place à son équipier Kyle Busch. La première neutralisation, qui intervenait au trente-neuvième tour pour débris, sonnait la fin de la course pour le leader du championnat. Grippé, le plus jeune des frères Busch laissait le volant à Denny Hamlin.

Kyle Busch : “C’est juste de la température. Quand je suis entré dans la voiture j’avais très chaud et je n’étais pas capable de voir vraiment droit. Ce n’était donc pas dans mon intérêt ni dans celui de l’équipe de continuer ainsi.”

Hamlin repartait donc en fond de peloton, mais il revenait très rapidement parmi les premiers. Logano, qui était ressorti des stands en tête, cédait le commandement à Greg Biffle au cinquantième tours. Onze boucles plus tard, c’est Brian Vickers qui s’installait en tête.

La course fut de nouveau neutralisée pour débris au tour 72, avant que Jason Leffler et sa Toyota n°38 ne se crashe dans le virage n°2. A l’approche des cinquante dernières boucles, Brad Keselowski se montrait enfin en tête avant qu’une série de drapeau jaune ne vienne de nouveau hacher le rythme de la course.

A vingt-cinq tours du drapeau à damier, Justin Allgaier allait taper le mur dans la ligne droite arrière après un contact avec Brendan Gaughan, alors que dans le même temps, en sortie du virage n°2, John Wes Townley, Jason Leffler et Michael McDowell étaient impliqués dans une second accident.

La course allait être relancée avec Denny Hamlin en tête, avant que Keselowski ne prenne l’avantage. Lors de ce changement de leader, Denny Hamlin et Greg Biffle se crashaient, ce qui forçait le pilote Toyota à abandonner, alors que le pilote Ford qui avait frotter le mur en sortie du virage n°4 était bon pour un long passage aux stands.

Lors de cet incident, Keselowski est remonté sur Hamlin et ce dernier n’a eu d’autre choix que de se décaler encore un peu plus sur l’extérieur, où Biffle n’a eu d’autre choix que de le toucher et ainsi d’envoyer la Toyota Camry dans le mur.

C’est ce même Greg Biffle qui avait déjà eu maille à partir avec Joey Logano plus tôt dans l’épreuve. Lors d’un contact anodin entre les deux hommes, Logano n’a eu d’autre choix que de toucher le mur extérieur dans la ligne droite arrière et ainsi d’endommager l’aérodynamique.

Après ce contact, Logano perdait régulièrement des places sur la piste avant de s’arrêter sous drapeau jaune afin de redresser la carrosserie. Logano est alors remonté patiemment jusqu’à reprendre la tête au tour 146 pour ne plus la quitter jusqu’à la fin.

Le dernier drapeau jaune est intervenu au tour n°148 après que Scott Speed soit parti en tête à queue dans le virage n°2. Cette dixième neutralisation a forcé les officiels à rajouter deux tours et l’épreuve s’est donc terminée sous le régime du green white checkered flag.

Lors de la dernière relance, Logano n’a pas tremblé, au contraire de Carl Edwards qui a raté son accélération et qui s’est fait percuter par Brad Keselowski, cet incident a mis la pagaille dans le peloton, mais l’épreuve a pu aller à son terme sans neutralisation.

A l’arrivée, Joey Logano devance donc Brian Vickers, Carl Edwards, Kevin Harvick, Brad Keselowski, le rookie Michael Annett, Brendan Gaughan, David Gilliland, David Ragan et Jason Keller pour le top-10.

Joey Logano : “Nous n’avons pas abandonné. C’était une course amusante, la plus drôle que j’ai disputé dans ma carrière.”

Malgré l’abandon de Denny Hamlin en fin d’épreuve, Kyle Busch conserve la tête du classement général, mais il ne compte plus que 155 points d’avance, alors que Brad Keselowski, troisième est relégué à 227 longueurs.

Kyle Busch reste cependant confiant quand à sa participation pour l’épreuve de NASCAR Sprint Cup Series sur l’Auto Club Speedway. Le plus jeune des frères Busch estime qu’il n’a qu’à se reposer et à faire redescendre la fièvre.

dapibus commodo Lorem felis risus. vulputate, amet, risus tempus