Les « SAFER Barrier » ou encore plus communément appelé « Mur Mou » en français furent développé par l’Indy Racing League et l’Université du Nebraska-Lincoln’s Midwest Roadside Safety Facility. Ils furent installés pour la première fois en 2002 dans les 4 virages de l’Indianapolis Motor Speedway. Grace à cet équipement, la force de l’impact des voitures est amoindri lorsque les pilotes viennent les percuter et les conséquences physiques sont moins dangereurses pour eux. Ces installations ayant démontré leurs preuves, nombreux sont les circuits à travers le monde qui veulent s’équiper.

L’IndyCar se rend pour la première fois de son histoire sur l’Iowa Speedway ce week end et les organisateurs de l’épreuve ont décidé d’adopter une nouvelle génération des murs spéciaux. Maintenant le circuit est devenu la première piste à installer cette nouvelle structure (Alternative Backup Structure) sur tout son périmètre externe.

Le nouveau système incorpore des poteaux en acier ancrés (1.70 mètre d’écart) avec des paquets de mousse de polystyrène attachés entre eux (1 mètre de haut, 8.5 m de long), et une structure de tuyau en acier (20 cm chaque, soudés tous les 30 cm). Voici comment peut se définir la nouvelle génération de « mur mou ».

Les SAFER Barrier ont été dessinée sur base de la théorie que le mur absorbe une partie de l’énergie cynétique de la voiture lorsque celle rentre en contact avec lui. L’énergie est alors distribuée dans une assez grande partie du mur et empêche normalement à la voiture de venir rebondir sur la piste. Les 12 courses sur ovales du calendrier de l’IndyCar sont équipés de ces murs.

Pour Phil CASEY, Directeur Technique de l’IndyCar : « Les pistes étaient en général déjà composée d’un mur en béton les encerclant. Il était donc aisé de placer ces fameuses SAFER Barrier contre ces murs. Maintenant si vous construisez une nouvelle piste, vous devez prendre en compte que les SAFER sont obligatoires mais cela devient extrêmement onéreux de construire un mur tout autour du circuit (il faut compter 4 millions de $ par mile). Mais avec cette deuxième génération (Alternative Backup Structure), vous divisez cette somme par 3. Nous avons du développer cette nouvelle structure car l’Iowa Sppedway n’a pas de mur en béton. »

Les impacts qui se sont produits lors des courses de début de saison n’ont pas démontré de failles dans les données et les études menées par l’Univeristé du Nebraska.

CASEY ajoute : « C’est très solide et efficace car nous avons vu plusieurs crashes d’ARCA et de Silver Crowns et les murs ont fait parfaitement leur travail sans faillir.« 

Des structures similaires (des poteaux en acier inclus dans une barrière en béton avec la mousse et les tuyaux d’acier) devraient fleurir dans certaines portions des circuits urbains et routiers ainsi que sur les murs de pit lane et intérieurs de certains ovales.

CASEY termine : « Il ne faut pas arrêter le développement de la sécurité ! » L’Université du Nebraska traivaille sur un projet sécuritaire au niveau du bord du mur qui sépare la piste et les stands.