Dale Jarrett a mis un terme à sa carrière à Charlotte

La NASCAR Sprint All Star Race aura été marqué par la victoire de Kasey Kahne mais pas seulement. C’était également le dernier départ du grand Dale Jarrett dans ce championnat américain qu’est la NASCAR Sprint Cup. Et même si le pilote de la Toyota n°44 sponsorisée par UPS n’a terminé que 21ème de ce rendez-vous, Dale Jarrett aura laissé son empreinte dans ce championnat et aura marqué une génération entière de spectateurs par son talent et sa gentillesse.

Dale Jarrett est né le 26 novembre 1956 à Newton en Caroline du Nord. Fils de Ned Jarrett, double champion de la NASCAR Grand National en 1961 et 1965, Dale tombe tout de suite dans le grand bain de la NASCAR et décide de devenir pilote professionnel malgré une scolarité très sérieuse et encourageante.

Promis à un grand avenir, Dale Jarrett réalise sa première course de NASCAR Winston Cup en 1984 à l’occasion des Sovran Bank 500 sur le short track de Martinsville et termine à une très bonne 14ème place devant un certain Rusty Wallace. En 1987, il commence vraiment à s’impliquer dans ce championnat puisqu’il participe à 24 courses sur les 29 que compte le calendrier et signe son premier top-10 sur le Bristol Motor Speedway pour son onzième départ dans la discipline. Son second top-10 interviendra à Martinsville en fin de saison.


Février 2008 : Dale à Daytona pour la dernière fois.

© Getty Images for NASCAR

1988 marquera la première saison complète de Dale Jarrett alors qu’il signe son premier top-5 en 1989 toujours à Martinsville. Son second top-5 interviendra quatre rendez-vous plus tard, sur le circuit de Phoenix. Avec ces statistiques, on voit que Dale Jarrett a de bonnes dispositions sur les short tracks, pourtant sa première victoire interviendra lors des Champion Spark Plug 400 sur le circuit du Michigan en 1991 alors qu’il pilotait à l’époque pour les Wood Brothers.

Malgré cette victoire, Dale Jarrett signe avec la Joe Gibbs Racing pour piloter la Chevrolet Interstate Batteries n°18 en 1992. Et la carrière de ce pilote commencera à prendre de l’ampleur en 1993 lorsqu’il finit quatrième du classement général avec une victoire, treize top-5 et dix huit top-10. Mais quelle victoire, puisque Dale Jarrett remporte cette année là son tout premier Daytona 500. Une saison et des résultats plus qu’étonnante lorsque l’on sait qu’il n’avait jamais fait mieux que 17ème du général en 1991 et qu’il n’avait que huit top-5 en carrière avant le début de la saison.

Son passage au sein de la Robert Yates Racing en 1995 marquera le début du meilleur de la carrière de Jarrett et à partir de 1993, il remportera au moins une course tous les ans jusqu’à 2003 avec un pic de sept succès obtenus en 1997. Et de 1996 à 2001, il terminera dans le top-5 du classement général tous les ans avec en point d’orgue son titre obtenu en 1999 grâce à 29 top-10 obtenus en 34 courses.


Octobre 2005 : Dernière victoire de la carrière de DJ.

© Rusty Jarrett / Getty Images for NASCAR

Mais 2003 marque le début de l’essoufflement de la carrière de Dale Jarrett. Il ne gagnera plus que deux rendez-vous, son dernier étant les UAW Ford 500 à Talladega en 2005, en dépassant Tony Stewart à l’entame du dernier tour et surtout, il ne sera plus jamais en mesure de jouer le championnat. Son passage à la Michael Waltrip Racing et à Toyota en 2007 annonce la fin de sa carrière car malgré ses places provisionnelles d’ancien champion, Dale Jarrett sera habitué aux profondeurs du classement et à la transparence la plus totale en course.

Mais au final, la carrière de Dale Jarrett restera assez exceptionnelle puisqu’il a remporté 32 rendez-vous, réalisé 163 top-5, 260 top-10 ainsi 16 poles positions. Sans oublier son titre de champion en 1999, le tout en 668 départs, ainsi que ses 7050 tours menés. Parmi tous ses succès, on dénombre trois victoires au Bud Shootout (1996, 2000 et 2004), un Coca Cola 600 (1996) mais surtout trois victoires au Daytona 500 (1993, 1996 et 2000). Et il aura gagné pas moins de 51 millions de dollars en primes de courses tout au long de sa carrière.


Food City 500 2008 : Dale Jarrett salue le public de Bristol qui lui rend hommage.

© Jason Smith / Getty Images for NASCAR

A l’occasion des Food City 500 2008 qui marquaient le dernier départ officiel de Jarrett, la foule s’était manifestée en réalisant tout une tribune aux couleurs d’UPS, sponsor de Jarrett depuis 2001 et le pilote était extrêmement ému avant de prendre le départ de la course.

Pour sa toute dernière course, Dale Jarrett a effectué un tour du Lowe’s Motor Speedway juste avant le NASCAR Sprint All Star Race dans son truck aux couleurs d’UPS que l’on voit souvent lors des publicités à la télévision. Dale Jarrett a également été honoré avant le début de course avec une vidéo en son hommage.

Maintenant, Dale Jarrett peut penser à la retraite mais il ne quittera pas le monde de la NASCAR puisqu’il commentera quelques courses pour la chaine ESPN. Une retraite bien méritée pour un pilote qui a passé 24 ans de sa vie dans une voiture de NASCAR.

pulvinar Donec dolor nunc ut Donec id massa ipsum suscipit Lorem