Un héritage qui se poursuit avec la DEI

L'héritage se poursuit avec la DEI

Son écurie la Dale Earnhardt Incorporated, ou DEI, poursuit l’héritage laissé par Dale Earnhardt à Daytona et Talladega pendant quelques saisons. C’est l’objet de ce cinquième volet.

Lors de la première moitié des années 2000 une écurie domine de la tête et des épaules les courses de Daytona et Talladega, la Dale Earnhardt Incorporated. L’écurie fondée par Dale Earnhardt remporte onze des vingt courses disputées entre 2001 et 2005. Sur ces onze succès, cinq victoires de rang qui débute dès la première course de Talladega 2002.

Durant la même période, une seule écurie a remporté plus d’une victoire, la Hendrick Motorsports avec quatre succès, tous acquis par Jeff Gordon.

S’il y a bien un troisième pilote au sein de la DEI, Steve Park, Kenny Wallace, Jeff Green, Jason Keller ou Martin Truex Jr, ils ne mènent en cumulé à eux cinq que quatre tours en cinq ans. C’est donc bien le duo composé de Dale Earnhardt Jr. et Michael Waltrip qui cristallise toute l’attention.

Les lignes de statistiques sont folles. Plus de 40 % des tours menés par ce duo en 2001 et 2002. À peine moins de 32 % en 2003 et pratiquement 40 % en 2004. Quelles que soient les conditions, Michael Waltrip et Dale Earnhardt Jr. répondent toujours présent. De 2001 à 2004 Dale Jr. mène six fois le plus grand nombre de tours, Michael Waltrip deux fois.

2005, la fin d’un cycle

En 2005, les statistiques de l’écurie s’effondrent, avec seulement 49 tours menés dont 44 pour le seul Waltrip, mettant un terme à la domination de l’écurie dans ces courses. Michael Waltrip ne gagnera plus la moindre course jusqu’au terme de sa carrière, tandis que Dale Earnhardt Jr. remportera deux courses à Daytona après avoir rejoint la Hendrick Motorsports, les DAYTONA 500 2014, puis la course estivale de Daytona l’année suivante, ainsi qu’une à Talladega en 2015.

EA Sports 500 2001 (Talladega Superspeedway)

Daytona et Earnhardt des noms indissociables

Introduction
Première partie : Mister Restrictor Plate
Deuxième partie : The Great American Race lui résiste
Troisième partie : 1998, la délivrance
Quatrième partie : 2001, une fin tragique sur le lieu des exploits

Commentaires