Honda sera de la partie en 2012

L’annonce ne surprendra personne (hormis les néophytes), mais Honda via l’intermédiaire de Honda Performance Development sera l’un des motoristes présent en 2012 avec l’arrivée de la nouvelle monoplace d’IndyCar.

HPD fournit des moteurs en IRL depuis 2003 après son retrait du CART et son contrat initial avec la série expire fin 2011. Cette échéance représente la dernière année d’utilisation de l’actuel bloc V8 3,5L atmosphérique. Pour rappel, à partir de 2012, les voitures d’IndyCar seront propulsées par des blocs turbocompressés. Le choix de Honda s’est porté sur un V6 bi-turbo.

Avec cette nouvelle architecture, le coût à la saison sera réduit jusqu’à 40% du prix actuel selon les représentants de Honda.

L’histoire de Honda en monoplaces américaines remonte à 1994 lors de leur arrivée en IndyCar/CART. Les Japonnais ont disputé neuf saisons dans ce championnat avant de passer à “l’ennemi” en 2003 alors que le CART sombrait petit-à-petit. Durant cette période Honda a collecté 170 victoires, 12 championnats pilotes, 10 championnats motoristes et sept Indy 500. Seul bémol à cette formidable aventure, Honda est seul sur la scène IndyCar depuis 2006 et le retrait de son illustre rival Toyota et de l’Américain Chevrolet.

Mais cette situation de fournisseur unique ne réjouit pas les représentants de la marque. Au contraire, Honda préfèrerait se battre contre d’autres motoristes mais se prépare tout de même à être seul, au cas où. Voici les déclarations d’Erik Berkman, Président de HPD :
Nous souhaitons très fort avoir de la concurrence. Nous n’avons vu personne lever la main mais nous espérons que quelqu’un le fasse. La série a annoncé un coût de fonctionnement et nous avons donné notre accord. Nous opérons comme si nous pourrions être seuls en 2012, de sorte à ce que nous soyons prêts à être le fournisseur unique.

Mais laissons-nous prendre à rêver : le règlement permet aux constructeurs de débarquer avec plusieurs architectures. Alors une compétition entre des V6 et des quatre cylindres en ligne permettrait aux motoristes de promouvoir leur savoir-faire technologique dans une série en plein boom et d’étrenner des solutions applicables aux voitures de M. Tout le Monde. N’oublions pas que l’Indy 500 fut pendant des décennies le théâtre d’affrontements entre plusieurs philosophies : moteur avant contre arrière, V8 turbo contre V6 Buick… Et en 2012 ? De quoi serons-nous les heureux témoins ?

pulvinar ante. ut id et, mattis accumsan ut