Harraka fera ses débuts en Nationwide à Montréal

Le pilote de la Bill McAnally Racing en NASCAR K&N Pro Series Paulie Harraka fera ses débuts en NASCAR Nationwide Series à l’occasion des NAPA Pièces d’Auto 200, l’unique course d’une division nationale de la NASCAR organisée à l’étranger cette année.

D’origine syrienne, Harraka a été champion en 2008 du All American Speedway dans le championnat NASCAR Whelen All-American Series. Il a depuis remporté trois courses en NASCAR K&N Pro Series West (NKNPSW). Membre du programme Drive for Diversity depuis quatre saisons, il est le premier pilote à avoir fait toutes ses années de formation en stock car au sein de ce programme à faire ses débuts en Nationwide.

L’actuel troisième du championnat NKNPSW pilotera la #87 de NEMCO Motorsports, l’équipe de Joe et Andrea Nemechek, sur le célèbre circuit routier temporaire de Montréal. Le jeune homme de 20 ans est assuré de prendre le départ de la course. Son propriétaire du jour tentera lui de se qualifier au volant d’une autre voiture de l’équipe NEMCO.

Harraka a testé sa nouvelle voiture la semaine dernière sur le circuit routier de Kershaw en Caroline du Sud. Son habileté sur circuits routiers n’est plus à prouver puisqu’il s’est classé second de la course de NKNPSW sur l’Infineon Raceway à Sonoma cette saison.

Paulie Harraka : « Je suis très reconnaissant envers Joe et Andrea Nemechek de me donner l’opportunité de le faire et c’est sans aucun doute excitant pour moi. Je suis vraiment impatient d’y être. »

Son sponsor sera annoncé dans la semaine. Après son expérience sur le mythique Circuit Gilles Villeneuve, le jeune étudiant de la Duke University espère s’essayer cette fois aux grands ovales. En NKNPSW, le plus grand est l’ovale de Phoenix qui ne fait qu’un mile de long.

Paulie Harraka : « Je travaille beaucoup avec des sponsors pour pouvoir disputer d’autres courses, que ce soit en ARCA, en Truck ou en Nationwide. Ce que je veux, c’est avoir du bon matériel et courir sur les plus grandes pistes. »

Tout en étant étudiant à plein temps, Harraka s’estime en mesure de disputer un championnat complet l’an prochain, tout en suivant ses cours.

Paulie Harraka : « Ce n’est pas facile, mais je peux faire les deux. Je peux gérer le planning. »

dapibus ut ut massa felis vel, lectus risus.