Un troisième titre pour Dario Franchitti

Quelle nuit nous avons vécu ! Imaginez un championnat qui se joue au terme de la 17ème et dernière course de la saison dans un duel entre le meilleur pilote sur routiers et le meilleur pilote sur ovales. Tous les ingrédients étaient réunis pour nous offrir une fantastique course.

Et au terme des 200 tours de course, c’est le champion en titre Dario Franchitti qui a décroché le titre de champion 2010 d’IndyCar. Pour la troisième fois de sa carrière, l’Ecossais termine la saison à la première place du classement et pour la deuxième fois consécutive depuis son retour en IndyCar. Un choix judicieux me direz-vous ?

Au niveau de la course maintenant, c’est la seconde voiture de l’écurie Chip Ganassi Racing qui a récolté les honneurs puisque Scott Dixon a décroché sa troisième victoire de la saison.

Dès l’agitation du drapeau vert, les deux coéquipiers de chez Ganassi ont roulé en formation serrée avec Dixon faisant office de garde du corps face aux assauts des pilotes Penske. Mais leur domination n’a pas duré très longtemps. En effet revenu depuis sa huitième position sur la grille, Tony Kanaan a tracé sa route dans le peloton puis a réussi à dépasser Dixon. C’est ensuite lors du premier arrêt qu’une autre voiture, celle de Ryan Briscoe, parvint à ressortir en deuxième position grâce à l’excellent travail de ses mécaniciens.

Lors du restart, Franchitti devait ensuite surveiller ses rétros et faire une confiance aveugle à son spotter tandis que Briscoe se portait aux-côtés de la monoplace numéro #10. Plusieurs tours durant, les deux pilotes se sont affrontés avant que Briscoe ne complète finalement sa manoeuvre de dépassement au 59ème tour. S’en suivra une perte de vitesse pour Franchitti qui redescendra jusqu’à la quatrième position.

Mais ce coup de mou n’aura pas duré bien longtemps. 14 tours après, le champion en titre a réussi à retrouver son rythme de croisière pour revenir en tête après que Kanaan ait brièvement mené la course.

Dans le même temps, l’autre prétendant au titre connaissait plus de difficultés. Power qui s’élançait depuis la deuxième ligne connût quelques problèmes de régularité dans son rythme de course et tombait jusqu’à la neuvième place. Mais durant la seconde moitié de l’épreuve, le pilote Penske retrouvait un second souffle pour s’emparer du quatrième rang derrière Franchitti, Kanaan et Dixon.

Cependant, même une quatrième place ne s’avérait pas suffisante pour remporter le championnat. Puis vint le coup d’estocade. Au 134ème tour, Power alors en bagarre avec Ryan Hunter-Reay s’est trouvé piégé par les marbles dans le virage 4. Et la sanction ne s’est pas faite attendre pour la monoplace numéro #12 qui s’en est allée brosser le muret. Résultat des courses : une suspension arrière droite pliée et un passage par les stands obligatoire pour le malheureux Power. Immédiatement ses mécanos se sont affairés sur la monoplace blessée et après avoir remplacé une barre du triangle de suspension arrière droit, l’Australien a pu regagner la piste. Mais le symptôme était toujours présent : la voiture tirait à droite… C’en était fini des espoirs de titre pour Power qui fut forcé de mettre pied à terre et d’observer son rival depuis les stands. Cruel moment pour un pilote alors “titrable” quelques minutes auparavant.

Avec son rival hors course, Franchitti pouvait passer en mode conservateur, profitant d’une neutralisation pour repasser par les stands afin de ravitailler en carburant. La suite ne fut qu’une formalité pour l’Ecossais hormis lorsque Milka Duno perdit le contrôle de sa voiture juste devant les yeux du futur champion.

En toute fin d’épreuve, Dixon réussit à prendre la poudre d’escampette et toutes les caméras suivaient alors la lutte pour la deuxième place entre Tony Kanaan et Danica Patrick. Les deux pilotes Andretti Autosport nous ont offert une superbe bagarre se soldant par la capitulation du Brésilien pour seulement 0,0111sec face à Patrick qui clôture une saison décevante par un excellent résultat.

Dans le reste du classement Ryan Briscoe et Helio Castroneves plaçaient les deux monoplaces Penske restantes dans le top-5 et ont devancé un excellent Vitor Meira, Marco Andretti, Dario Franchitti, Dan Wheldon et Graham Rahal.

Grâce à sa troisième victoire de l’année, Dixon termine la saison sur le podium final, sauvant une saison trop irrégulière pour faire de lui un prétendant au titre.

Du côté des rookies, Alex Lloyd a réalisé une prestation solide en prenant la 12ème position et décroche par la même occasion, le titre de “Meilleur débutant de l’année” face à la Suissesse Simona de Silvestro qui n’aura pas démérité au volant de sa modeste monoplace HVM Racing.

Enfin signalons la performance remarquée du très jeune Sebastian Saavedra qui a placé sa voiture au 16ème rang après avoir un temps roulé dans le top-10.

La page se referme donc sur cette saison 2010 d’IndyCar qui nous aura valu de belles surprises, des courses étonnantes, des images effrayantes et surtout des promesses qui nous annoncent des lendemains qui chantent. Car aussi bien sur la piste qu’hors piste, l’édition 2010 restera dans l’histoire de la série comme le début du renouveau de la monoplace américaine.

Désormais il est grand temps que tous les acteurs du championnat prennent un repos bien mérité avant de revenir dès le mois de février pour les premiers essais hivernaux. Car 2011 sera elle aussi une année à marquer d’une pierre blanche : il s’agira de la dernière saison des actuelles Dallara avant de plonger dans le futur. Vivement 2011 !

Donec Aenean nec Phasellus velit, facilisis in tempus leo.