Des annonces concernant la motorisation hybride d’ici un mois ?

Alors que cette semaine l’IndyCar débute enfin sa saison, Jay Frye, le président de la discipline, admet que la pandémie de coronavirus pourrait reporter l’arrivée du nouveau châssis et des moteurs hybride.

Quelques semaines avant la fin de saison 2019, l’IndyCar révélait l’arrivée de moteurs hybrides à l’horizon 2022. La saison 2022 doit donc voir l’arrivée d’un nouveau châssis, d’une nouvelle motorisation et donc de la partie hybride. Cependant, le gel des activités lié à la pandémie de coronavirus durant tout un trimestre cette année, pourrait conduire au report de l’arrivée de tous ces éléments.

Le monde a été à l’arrêt pendant quelques mois donc tout a été repoussé. Pour l’instant nous pensons que nous sommes dans les clous pour les moteurs 2,4 litres en 2022

Jay Frye

Aujourd’hui ce sont des moteurs de 2,2 litres de cylindrée qui sont utilisés, ce sera 2,4 litres à l’avenir.

Jay Frye a également indiqué à nos confrères d’Autosport qu’aucune décision n’avait été prise concernant l’arrivée d’un éventuel nouveau fournisseur moteur et ce bien que Ferrari ait déclaré avoir un intérêt certain pour l’IndyCar ces dernières semaines.

Cela deviendra plus clair dans les 30 prochains jours, mais nous travaillons à plein régime sur le moteur 2,4 litres et nous examinons les options disponibles concernant l’hybridation. À l’origine l’objectif était d’avoir les moteurs en 2021 et la nouvelle monoplace en 2022, puis à l’automne nous avons retardé l’arrivée du moteur d’un an. Nous espérions que tout serait réglé d’iic la fin mai, ce qui n’est pas le cas. J’espère que dans les 30 prochains jours nous en aurons fini et que nous aurons un plan durable jusqu’en 2027.

Jay Frye

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

consequat. Sed id id ipsum velit, ultricies mattis luctus Praesent