Ferrari pourrait venir en IndyCar dès 2022

Ferrari en IndyCar ? Un serpent de mer qui ne date pas d’hier, mais aujourd’hui la firme italienne confirme son intérêt pour le championnat américain et réfléchit à son engagement futur en sport automobile.

Du fait de la réduction des coûts imposée en Formule 1 avec un budget qui doit être plafonné à 145 millions de dollars la saison prochaine, le constructeur italien basé à Maranello se doit de diversifier ses activités s’il souhaite conserver le même nombre d’employés qu’aujourd’hui.

Ainsi, deux pistes sont évoquées pour l’horizon 2022 d’un côté l’IndyCar donc et de l’autre l’endurance avec la règlementation LMDh qui devrait entrer en vigueur dans deux ans.

Ferrari ressent une grande responsabilité sociale envers ses employés. Nous voulons nous assurer qu’il y aura un espace de travail pour tout le monde à l’avenir. Pour cette raison, nous avons commencé à évaluer des programmes alternatifs et je peux confirmer que nous examinons l’IndyCar, qui est une catégorie très différente de la nôtre, mais sera plus alignée avec un changement de réglementation prévu en 2022.

Mattio Binotto, directeur de la gestion sportive de la Scuderia Ferrari en Formule 1

Mattia Binotto, interrogé pour Sky Sport F1, réaffirme l’intérêt de Ferrari pour la motorisation hybride.

Cette nouvelle règle (le plafond du budget -ndlr) est quelque chose que nous devons respecter et nous devons faire de notre mieux. Cela ne limitera pas la technologie et l’innovation, c’est à nous de faire de notre mieux.

Mattio Binotto

Ferrari en IndyCar en 2022 ? Pour l’instant rien n’est acté, mais la firme italienne semble porter de l’intérêt à la future réglementation. Reste à voir si elle sautera le pas…

2 thoughts on “Ferrari pourrait venir en IndyCar dès 2022

  1. Chantage classique de Ferrari quand un changement du règlement ne leur plaît pas. Il avaient déjà fait çà en 1986 quand la FIA voulait imposer le V8. Evidemment ils resteront en F1 !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

mattis ipsum venenatis pulvinar nec commodo