Scott Dixon survole l’épreuve du Texas

Gêné par des retardataires pour le moins non coopératif en fin de course, Scott Dixon n’en a pas moins survolé l’épreuve d’ouverture de la saison 2020 d’IndyCar en menant plus de 150 des 200 tours.

Après une intersaison de près de neuf mois, l’IndyCar a pu débuter ce samedi soir sur le Texas Motor Speedway et c’est finalement Scott Dixon qui a dominé l’épreuve et s’impose pour la quarante-septième fois de sa carrière dans la discipline.

Alors que la Chip Ganassi Racing pouvait signer le doublé, Felix Rosenqvist est poussé à la faute par James Hinchcliffe, pourtant à deux tours, alors qu’il ne reste que dix tours à disputer. La course est relancée pour trois tours et le quintuple champion IndyCar est protégé par de nombreux retardataires entre sa monoplace et celle de Simon Pagenaud, deuxième de la course.

Je dois remercier l’équipe. C’était difficile de dépasser. Je n’ai pas compris pourquoi (Alexander) Rossi a résisté alors qu’il était à deux tours.

Sous le drapeau à damier, Scott Dixon s’impose devant Simon Pagenaud, Josef Newgarden, Zach Veach, Ed Carpenter, Conor Daly, Colton Herta, Ryan Hunter-Reay, Oliver Askew et Tony Kanaan.

Alors que les moteurs doivent être lancés plusieurs monoplaces ne sont pas opérationnelles, ce qui retarde de quelques minutes le départ de la première course de la saison. Alexander Rossi, Ryan Hunter-Reay et Graham Rahal partent de la voie des stand, une fois le drapeau vert brandi. Takuma Sato, victime d’un accident lors des qualifications, ne peut pas prendre le départ de la course, son équipe n’ayant pas réussi à préparer sa monoplace dans les temps.

Les officiels de l’INDYCAR imposent un arrêt obligatoire pour tous les pilotes au plus tard après 35 tours. Josef Newgarden mène les 32 premiers tours, mais doit rentrer prématurément aux stands à la suite d’une vibration à l’arrière droit. C’est alors Scott Dixon qui assume les commandes de la course.

Juste après cette première salve d’arrêts, le rookie Rinus VeeKay part à la faute pour la seconde fois de la journée, après un accident lors des essais, Álex Palou ne peut l’éviter et les deux rookies sont contraints à l’abandon.

Alors qu’il a plus de huit secondes d’avance sur Josef Newgarden après 77 des 200 tours couverts, Scott Dixon voit son avance réduite à néant suite à la sortie du drapeau jaune pour un débris.

Le passage par les stands permet à Josef Newgarden de reprendre les commandes devant Felix Rosenqvist et Scott Diwon, alors que Will Power connaît un arrêt catastrophique. L’Australien tente de repartir alors que sa roue arrière droite n’est pas serrée.

Il faudra moins de dix tours à Scott Dixon pour reprendre les commandes de la course et ce malgré la présence du PJ1 dans les virages qui réduit l’adhérence de moitié, un comble pour un produit censé l’augmenter…

Qualifications
Résultats

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

adipiscing mi, ipsum id, Nullam Curabitur elit. Praesent pulvinar libero