Depuis le retour au premier plan de la Richard Childress Racing, Kevin Harvick fait partie des pilotes à surveiller. 2008 ne dérogeait pas à cette règle pour Kevin, qui devait faire oublier sa saison 2007 qui ne l’avait vu s’imposer que lors des Daytona 500.

Harvick ne conservera pas son titre en ouverture de la saison à Daytona, ne pouvant faire mieux que quatorzième. Sur l’Auto Club Speedway il signait son premier top-10, une huitième place, avant de signer son premier top-5 à Las Vegas avec une quatrième place. Septième à Atlanta puis second à Bristol, la saison était bien lancée pour Harvick.

Pourtant, à partir de Martinsville et jusqu’à l’épreuve d’Indianapolis soit pendant quinze courses, le pilote de la Chevrolet Impala SS n°29 allait alterner des résultats tantôt moyens, tantôt mauvais.

En effet, lors de cet intervalle il ne signera qu’un top-5, une troisième place à Chicago et un autre top-10, une huitième place à Richmond. Hormis ces deux bons résultats il ne rentrera que sept autre fois dans le top-15 – Martinsville, Texas, Lowe’s, Pocono, Michigan, New Hampshire et Daytona.

Il signera de grosses contre-performances à Darlington, à Dover après qu’il est été impliqué dans le big-one. Trentième sur le circuit routier de Sonoma suite à des problèmes de freins en toute fin de course, il perdait de nouveau de gros points. Durant la ‘course’ d’Indianapolis, il terminera trente-septième, suite à l’explosion d’un pneumatique de Kurt Busch, qui n’a pu éviter le pilote de la Richard Childress Racing.

A partir de la deuxième course de la saison de Pocono, Harvick allait enfin retrouver le top-10 de manière régulière, quatrième sur le ‘rovale’ il terminait sixième à Watkins Glen puis huitième au Michigan.

Quatrième à Bristol puis à Fontana, il terminait sa saison régulière par une septième place à Richmond. Septième de la saison régulière, il débutait les playoffs en onzième position du fait de son absence de victoire durant les vingt-six premières courses.

Le Chase n’allait pas altérer la bonne dynamique de Kevin Harvick, puisqu’il débutait par une dixième place au New Hampshire, avant de terminer sixième des épreuves de Dover et du Kansas.

Alors qu’il a été impliqué dans le big-one, en toute fin de course, à Talladega, Harvick a pu réparer puis repartir pour terminer vingtième, et poursuivre sa série de courses à l’arrivée.

Treizième au Lowe’s, il se classait septième à Martinsville, avant de de nouveau prendre la treizième place à Atlanta, puis la septième au Texas et à Phoenix. Il terminera la saison avec la deuxième place à Homestead, derrière Carl Edwards.

Pour la deuxième saison consécutive, Kevin Harvick a terminé toutes les courses et est maintenant à 80 courses consécutives à l’arrivée. En 2008, il ne s’est pas imposé, et sa dernière victoire en championnat remonte aux Daytona 500 de 2007.

En 2008 Harvick n’a que sept top-5 et 19 top-10. Si la première partie de saison est à oublier pour Kevin Harvick, il peut s’appuyer sur les seize dernières courses où il a enregistré la bagatelle de treize top-10. A l’instar de ses équipiers il n’a que très peu mené de courses, huit pour un total de 192 tours en tête.

En 2009, il devra continuer sur sa bonne dynamique, mais une voire plusieurs victoires ne pourraient être que bénéfique pour le pilote de la Richard Childress Racing.