Indy 500 : Les déclarations d’après course.

Qu’ont-ils dit après ce 91ème Indy 500 ? Résultat positif ou négatif, voici quelques déclarations d’après course autres que celles de Tony KANAAN et de Dario FRANCHITTI. Et honneur aux dames pour commencer.

Milka DUNO : Après le Virage 1, une voiture était à l’intérieur et une autre au milieu de la piste. Le problème c’est qu’elles étaient moins rapides et j’ai perdu mon grip aérodynamique sur l’avant et la voiture est devenue incontrolable. J’ai essayé de la reprendre mais tout va tellement vite en IndyCar que je n’y suis pas arrivé. Cet Indy 500 a été quand même fantastique pour moi car j’y ai passé un bon mois de mai. J’ai vraiment apprécié chaque moment que j’ai passé ici. Depuis toujours je rêvais un jour de le faire. Maintenant je peux dire que je l’ai fait mais je vais avoir difficile de vous décrire ce que je ressens. Maintenant pour moi la prochaine course sera celle du Texas où je m’y sens très bien. Je suis sure que mon équipe me donnera une super voiture là bas même si c’est une course difficile.”

Sarah FISCHER : Nous avions une assez bonne voiture mais ce n’est pas évident d’être au top dans ce sport car il faut que tout fonctionne parfaitement au bon moment. Je pense avoir perdu pas mal de temps dans le trafic et quelques arrêts furent un peu approximatifs. Maintenant je pense déjà à la prochaine course dimanche prochain sur le Milwaukee Mile.”

Danica PATRICK : “J’avais une voiture rapide ! C’était en quelque sorte notre journée si la chance de la météo avait été de notre coté. Mais voilà au moment où la pluie a fait sa réapparition, j’étais pas à la bonne place. Cette année je ressens vraiment une frustration particulière car j’avais vraiment la possibilité de gagner mais voilà notre stratégie et la pluie ne furent pas sur la même longueur d’onde. Maintenant je suis très heureuse pour Dario car la victoire revient quand même dans l’escarcelle de Andretti Green Racing.”

Buddy RICE : “J’ai vu Marco (ANDRETTI) monter en l’air et j’ai freiné pour éviter le crash mais je me suis fait harponné par l’arrière et je ne pouvais alors plus rien faire. Je pense que derrière moi les pilotes n’ont pas vu ce qui s’est passé et n’ont pas pu réagir à temps. C’est dommage car après mon dernier ravitaillement je sentais vraiment très bien ma voiture et je pouvais dépasser pas mal de monde sans problème. Je pense que j’avais une voiture pour un Top-10. C’est pas de chance de terminer la course ainsi mais maintenant on va au direct au Milwaukee Mile et nous serons affutés.”

Marco ANDRETTI : “Je suis un peu secoué mais content de m’en être sorti sans problème. J’ai vraiment eu beaucoup de chance. Comment je me suis retrouvé dans cette situation ? (Marco a glissé longuement sur l’arceau avant de retomber lourdement sur ses roues après un contact avec Dan WHELDON). Un de mes rétroviseur était cassé et je n’avais aucune idée de qui était à coté de moi et même si il y avait quelqu’un d’ailleurs. Je pense que c’était Dan WHELDON et je m’excuse auprès de lui. Je pense avoir peut être pris un peu trop de risques car je voulais tellement être sur Victory Lane après ma seconde place de l’année dernière.”

Dan WHELDON : “Je vais bien. J’étais à l’extérieur de Marco puis malheureusement il m’a touché. Heureusement il va bien et c’est le principal. Pour nous les choses n’ont jamais voulu se mettre ne place : une journée à oublier. Je suis très déçu car je voulais vraiment gagner l’Indy 500 mais maintenant il faut vraiment nous concentrer sur le championnat car Milwaukee arrive très vite.”

Sam HORNISH Jr : “Nous étions content de la voiture en fin de course. Il faut dire que nous avions connu une cravaison lente avant la première interruption qui nous avait relégué tellement loin que la course semblait foutue mais voilà nous avons réussi à trouver des bons réglages avec lesquels nous sommes remontés de la 15ème à la 4ème place. La voiture marchait très bien vers la fin et je pense que nous allions aller nous battre avec les leaders mais la pluie ne nous en laissa pas le temps. De plus les autres allaient devoir repasser ravitailler alors que nous ne devions plus. Ce n’est pas un résultat super mais au moins nous sommes un peu mieux placé au championnat que avant le départ. Je remercie toutes les membres de l’équipe pour le travail qu’ils ont fait tout au long du mois et je les encourage déjà pour le Milwaukee la semaine prochaine. Nous serons là pour la victoire !”

Roger YASUKAWA : “C’est dommage que la pluie ait raccourci la course. Ma voiture était vraiment excellente lors des 100 premiers tours et j’étais vraiment très confiant pour la seconde moitié.”

Ed CARPENTER : “Pendant que Marco glissait sur l’arceau, j’ai changé ma trajectoire et j’ai touché Buddy RICE. Ensuite j’ai réussi à controler un 360° et j’ai pu continuer. Je savais que la voiture était touchée mais comme la pluie était annoncée je me doutais que le drapeau vert ne serait plus agité à nouveau donc il fallait continuer à rouler coute que coute jusqu’au drapeau à damier. A la sortie du Virage 2, la suspension a cassé et je n’ai pu évité d’aller dans le mur.”

Al UNSER Jr : “Encore une course que l’on se souviendra longtemps. Jamais je n’avais connu pareilles conditions climatiques à Indianapolis.”

Ryan BRSICOE : “L’équipe a fait un travail incroyable. C’est vraiment à la dernière minute que nous avons tout mis en place pour faire l’Indy 500 et nous sommes 5ème ! C’est complètement fou ! Avant le drapeau rouge nous étions 10ème et je pensais que la voiture avait le potentiel de faire mieux. Quand la course a repris, j’ai occupé un moment la 3ème place que j’ai perdu lors d’un restart mais 3ème ou 5ème, peu importe parce que je suis fou de joie.”

Darren MANNING : “Je n’ai jamais vu cela? J’avais parlé avec Al UNSER Jr et A.J. FOYT, qui à eux deux ont un grand nombre de départ ici, et ils m’avaient tous les deux dit que aucun Indy 500 ne ressemblera à un autre. La course d’aujourd’hui nous l’a prouvé : pluie-sec-pluie-sec-pluie. Lors du déluge final, pour rentrer aux stands je n’ai pas osé dépasser les 40 mph tellement il y avait de l’eau sur la piste. Jamais je n’ai vu cela.”

Richie HEARN : “Ma voiture n’était pas bonne. Nous avons du nous battre avec. Mon seul but était de ne pas me crasher. Ce n’est pas comme cela que j’envisage de faire de la course.”

Jacques LAZIER : “Je suis vraiment déçu. Je ne voulais pas terminer la course de cette façon. J’étais dans un bon run mais voilà tout est dit et fait. J’ai tourné dans la Virage 4 et à la sortie j’étais dans le mur. Je suis néanmoins très fier du travail de toute l’équipe de Del Playa Racing.”

Davey HAMILTON : “Quel super travail effectué par mon équipe ! Lors du dernier restart, je n’ai pu résister aux Penske Boys mais ce fut quand même une super journée pour moi.”

luctus et, elit. accumsan at Praesent Curabitur dapibus massa