Kevin Harvick ne croit au succès des pilotes de monoplace

Pour Kevin Harvick, la volonté des pilotes de monoplace de rouler tout de suite en Nascar Sprint Cup est une erreur.

« S’engager directement en Cup va être beaucoup plus difficile qu’ils ne peuvent l’imaginer. Je suis persuadé qu’ils ont fait le mauvais choix. »

Pour le dernier vainqueur en titre des Daytona 500, ces pilotes auraient d’abord du acquérir de l’expérience dans les séries inférieures comme la Nationwide ou la Craftsman Truck avant de venir rouler en Sprint Cup.

Les anciens vainqueurs des 500 miles d’Indianpolis Dario Franchitti, Sam Hornish Jr. et Jacques Villeneuve vont tous les trois faire le grand saut cette saison tout comme le pilote Canadien, Patrick Carpentier. Juan Pablo Montoya, lui aussi ancien vainqueur des 500 miles avait fait son arrivée dans la série l’année dernière.

Bien que Montoya se soit imposé dès sa première saison et qu’il ait décroché le titre de rookie de l’année, Harvick ne pense pas que la nouvelle promotion de pilotes soit en mesure de renouveler l’exploit du Colombien.

« Sur les courses routières, ces pilotes sont incroyablement compétitifs. C’est là qu’ils peuvent briller. Mais sur ovale c’est beaucoup plus difficile de passer d’une monoplace de 650 kg à une stock car de 1.5 tonne. »

Chose amusante cette saison, il pourrait y avoir autant de vainqueurs des 500 miles d’Indianapolis que des Daytona 500 au départ de la 50ème édition.

Franchitti, Hornish et Montoya sont assurés de prendre le départ grâce au classement des propriétaires et au regard des essais de présaison, Villeneuve peut espérer se qualifier.

Du côté des vainqueurs des Daytona 500, Dale Earnhardt Jr., Jeff Gordon, Jimmie Johnson et Kevin Harvick sont sûr d’avoir une place sur la grille alors que les autres anciens vainqueurs comme Dale Jarrett vont devoir se qualifier.

velit, Lorem elementum eget pulvinar venenatis, felis leo. ultricies Aliquam