Ryan Newman, vainqueur surprise des Daytona 500

Ryan Newman a reçu un énorme coup de main de son coéquipier Kurt Busch dans le dernier tour de la course pour offrir à Roger Penske sa première victoire aux Daytona. Et quelle victoire !

Cette édition marquait le 50ème anniversaire des Daytona 500 et les Dodge de la Penske Racing ont résisté aux attaques des Toyota de la Joe Gibbs Racing pilotées par Tony Stewart et Kyle Busch.

La course, une des plus disputées dans l’histoire des Daytona 500 avec 42 changements de leaders s’est décidée sur le fil. Lors du dernier restart, entre 10 et 15 pilotes étaient en mesure de s’imposer. Trois neutralisation dans les 25 derniers tours ont complètement réarrangé le peloton.

: ” hspace=”10″ vspace=”10″ border=”0″ width=”150″/>
© Marc Serota/Getty Images for NASCAR

A un moment, Jeff Burton était le leader, et après un restart il pointait à la 13ème place. Lors d’un autre restart, Juan Pablo Montoya pointait à la deuxième place puis il est très vite sorti du Top-20.

Dale Earnhardt Jr. s’est pas mal bagarré avec sa Chevrolet durant toute la course et a finalement terminé neuvième mais il a fait se lever les 168000 spectateurs à plusieurs reprises en pointant à l’avant du peloton. Il est mené à deux reprises mais n’a jamais pu conserver sa position.

Derrière Newman, Busch, Stewart et Kyle Busch on retrouve Reed Sorenson, Elliott Sadler, Kasey Kahne, Robby Gordon, Earnhardt et Greg Biffle.

Bobby Labonte a terminé 11ème devant Brian Vickers, Jeff Burton, Kevin Harvick et l’ancien vainqueur des 500 miles d’Indianapolis Sam Hornish Jr.

Le quadruple champion de la Nascar Sprint Cup, Jeff Gordon avait une voiture pour gagner mais à du renoncer en raison de problème de suspensions. Le double champion en titre Jimmie Johnson a lui aussi rencontré des problèmes technique et a finalement été impliqué dans un accident à quelques tours du drapeau à damier.

En fait, ce jour a finalement été très difficile pour la Hendrick Motorsports dont le dernier membre, Casey Mears a également été impliqué dans un accident en fin de course.

Cette victoire est également la première pour Newman lors des Daytona 500. Après un énorme show d’avant course, les pilotes ont pris la piste sous un soleil de plomb dimanche après midi sur le Daytona International Speedway. Pour fêter la 50ème édition de cette course mythique, la Nascar a fait les choses en grand avec Chubby Checker, Kool and the Gang, Michael McDonald ou encore Brooks and Dunn, lors du concert d’avant course devant presque 200000 personnes dont Fred Lorenzen, A.J. Foyt, Mario Andretti, ou Junior Johnson.

: ” hspace=”10″ vspace=”10″ border=”0″ width=”150″/>
© Jason Smith/Getty Images for NASCAR

Au drapeau damier, Johnson et Michael Waltrip ont emmené le peloton mais on rapidement du céder la tête de la course aux coéquipier de la Joe Gibbs Racing, Stewart et Denny Hamlin. Du premier tour au premier ravitaillement sous drapeau vert au 35ème tour, Hamlin a échangé la première place avec Stewart, Gordon, Kyle Busch et Dave Blaney. Earnhardt a commencé à se plaindre d’une vibration sur sa Chevrolet mais a quand même réussi à tenir le rhytme des leaders. Johnson a également drafté à l’avant du peloton avec Hornish, qui a été particulièrement impressionnant en restant dans le Top10.

Sadler a ensuite tapé le mur au tour 70 et a du repasser par les stands pour réparer.

Joe Nemechek a du abandonner à la mi course en raison de problème mécaniques.

Le premier drapeau jaune de la journée a été agité au 79ème tours en raison de débris sur le piste. La plupart des pilotes ont alors décidé de rentrer aux stands pour ravitailler.

A la mi course, Kyle Busch pointait en tête du peloton devant Ryan Newman. Greg Biffle pointait alors à la troisième place devant Gordon, Hamlin, Kenseth, Kurt Busch, Earnhardt, David Ragan, Martin Truex Jr., Casey Mears et Kahne.

Aliquam elit. sit dolor Sed risus. efficitur. massa felis dictum adipiscing Praesent