Dix rookies ont décroché leur billet pour les qualifications de l’Indy 500

C’est Will Power qui a eu l’honneur de pénétrer le premier sur l’Indianapolis Motor Speedway. L’Australien rejoint plusieurs noms prestigieux parmi lesquels on retrouve Marco Andretti (2006), Danica Patrick (2005), ou encore le Français Stephan Grégoire (de 1999 à 2001.).

En plus d’être le premier entrant sur le Brickyard, Will Power a signé le meilleur chrono de la première journée avec un meilleur tour en 40,7804 secondes.

Afin de décrocher leur place pour l’Indianapolis 500 tous les rookies doivent passer avec succès quatre phases de dix tours à des vitesses moyennes de plus en plus élevées. Pour l’instant les dix pilotes qualifiés sont : Will Power, Jaime Camara, Jay Howard, Ryan Hunter-Reay, Alex Lloyd, Hideki Mutoh, Graham Rahal, Oriol Servia, E.J. Viso et Justin Wilson.

Enrique Bernoldi a réussi les trois premières phases, mais devra effectuer le dernier run de dix tours pour obtenir son billet pour les qualifications. Mario Moraes qui n’a pris la piste qu’en toute fin de journée n’a bouclé que trois tours, alors que Mario Dominguez n’a pas pris la piste. Les deux Mario reprendront la piste dès aujourd’hui – lundi – afin de rester en course pour cette épreuve mythique.



Voici les réactions de la journée de dimanche :

Jay Howard (n°24 Roth Racing) : “Ça s’est bien passé. Nous avons débuté un peu après tout le monde car nous voulions prendre notre temps. Nous avons un mois entier, il est donc inutile de se précipiter. C’est super d’être ici, et de savoir que si la monoplace ne va pas bien vous pouvez rentrer aux stands faire deux trois ajustements et retenter votre chance. Nous avons atteint nous objectifs et pour la prochaine séance nous tenterons de dépasser les 225 mph.”

Hideki Mutoh (n°27 Formula Dream) : “Aujourd’hui tout s’est déroulé comme prévu. La journée aurait été parfaite si j’avais signé le meilleur chrono. C’est vraiment très excitant pour moi que d’être en IndyCar sur l’Indianapolis Motor Speedway. L’Indianapolis 500 est une telle course que je suis heureux d’y prendre part. Je dois apprendre correctement la piste, et savoir comment me comporter lorsqu’il y aura du trafic, mais avec toutes ces séances je suis confiant pour le jour de la course.”

Justin Wilson (n°02 McDonald’s Racing Team) : “C’est totalement différent des fois où je suis venu lorsque j’étais engagé en Formule 1. Quelqu’un m’a dit que c’était comme quatre virages rapides sur une course routière et c’est ce que j’ai réalisé au fur et à mesure de la séance. La monoplace va là, où vous lui dites d’aller alors que sur certains autres ovales ce n’est pas toujours le cas. C’est un réel plaisir que de piloter sur ce speedway.”

E.J. Viso (n°33 PDVSA HVM Racing) : “J’ai entendu beaucoup de choses des autres pilotes sur la difficulté de cette piste, et je pense que je ne m’en suis pas trop mal sorti. Les tours sont assez long mais les vitesses sont également plus élevées ici par rapport aux deux autres courses sur ovales disputées – NDLR : Homestead-Miami Speedway et Kansas Speedway – mais le plus important est que nous ayons autant de temps pour préparer la course. Je pense que nous nous améliorerons jusqu’au jour de la course.”

Graham Rahal (n°6 Hole in the Wall Camps) : “Paradoxalement je n’étais pas du tout nerveux. Lorsque vous êtes à 220 mph sur cet ovale, la vitesse ne vous apparaît pas réellement comme telle. Nous avons encore 9 mph à grappiller afin de nous retrouver au niveau des pilotes de l’an dernier.”

Lorem id mi, Phasellus Curabitur leo. accumsan