2008, nouvelle saison décevante pour Jamie McMurray

Bien qu’ayant remporté une course en 2007, à Daytona, la saison de Jamie McMurray était on ne peu plus décevante. Mais à l’aube de la saison 2008, McMurray faisait partie de ces pilotes qui pouvaient surprendre, avec pourquoi pas une place dans le Chase en fin de saison.

Pourtant la saison allait bien mal débuter pour McMurray, puisque qualifié en trente-huitième position, il ne pourra faire mieux que vingt-sixième à Daytona. A Fontana, il allait bien mener deux tours mais il se classera vingt-deuxième.

La mauvaise passe de Jamie allait se confirmer avec une vingt-cinquième place à Las Vegas, une quarantième à Atlanta puis la dernière place à Bristol. Résultat après cinq courses, McMurray était trente-sixième du classement général avec une place moyenne à l’arrivée de 32,1 !

Sous pression à Martinsville puisqu’il était obligé de se qualifier au temps, McMurray allait enfin relever la tête. Cinquième des qualifications, pour ce qui allait être son premier top-10 en qualification de l’année, McMurray allait terminer huitième de la course et ainsi se donner un peu d’air au général.

Lors des trois autres courses suivantes le pilote de la Ford Fusion n°26 allait, sans briller, terminer dans le top-20. Quatorzième au Texas il allait enchaîner avec deux dix-septièmes places à Phoenix puis à Talladega.

C’est à Richmond que McMurray allait abandonner pour la première fois avec une trente-cinquième place finale. A Darlington, Jamie allait mener – pour la première fois depuis la deuxième manche de la saison – avant de terminer onzième.

Après une vingt-troisième place au Lowe’s pour la course la plus longue de la saison, c’est à Dover qu’il allait enregistrer son deuxième top-10 de l’année. Vingtième à Pocono, McMurray allait signer un second top-10 en trois courses, sur le Michigan International Speedway.

Malheureusement pour lui, le pilote de la Roush Fenway Racing allait de nouveau tomber dans ses travers avec une dix-huitième place à Sonoma. A Loudon il ne pouvait faire mieux que 41ème avec son deuxième abandon de l’année. Trente-deuxième à Daytona il enchaînait avec une vingt et unième place à Chicago.

A partir d’Indianapolis, McMurray allait enfin relever la tête avec une sixième place sur l’ovale mythique de l’Indiana. Malgré une qualification désastreuse la semaine suivante pour la seconde manche de Pocono, quarante et unième, Jamie allait patiemment revenir sur la tête de la course pour terminer en neuvième position. Pour la première fois de l’année il terminait deux courses de suite dans le top-10.

Seizième à Watkins Glen, le pilote de la Ford Fusion n°6 allait terminer sa bonne série par une dixième place au Michigan puis par une douzième à Bristol pour la course nocturne.

A compter de l’épreuve de Fontana, McMurray allait de nouveau signer des résultats dignes d’un pilote cherchant à intégrer le top-35 et non d’un pilote du top-20. Vingt-quatrième à Fontana puis vingt-neuvième la semaine suivante pour la dernière course de la saison régulière, c’est une nouvelle fois sur le New Hampshire Motor Speedway qu’il allait toucher le fond avec une trente-neuvième, place.

A Dover la semaine suivante, McMurray ne faisait guère mieux avec une trente-sixième place. Dix-septième au Kansas, l’épreuve de Talladega arrivait à point nommé pour le pilote Roush. Mais le sort allait s’acharner une nouvelle fois sur Jamie qui sera victime de problème de pneumatiques. Il terminera trente-deuxième à plus de trente tours du vainqueur.

La semaine suivante sur le Lowe’s Motor Speedway – lieu de sa première victoire en carrière – Jamie allait enfin concrétiser un bon résultat avec une cinquième place à l’arrivée, signant du même coup son premier top-5 de la saison après trente et une épreuves.

Trente-huitième, à Martinsville, Jamie allait terminer la saison en boulet de canon avec une septième place à Atlanta, puis par trois troisièmes places consécutives.

Au final la saison 2008 de Jamie McMurray est à oublier, mais les cinq ou six dernières courses de l’année passée peuvent lui servir d’exemple afin de repartir du bon pied en 2009.

Quatre top-5 – tous durant le Chase – et onze top-10 c’est trop peu pour le pilote de la Roush Fenway Racing qui n’aura mené que dix courses en 2008 dont cinq durant les playoffs. Très clairement en bataille avec David Ragan pour ne pas se faire éjecter de la Roush Fenway Racing quand celle-ci devra passer à quatre voitures, Jamie a perdu des points précieux en 2008 et une qualification pour les playoffs est plus que souhaitable pour lui, tout comme une voire plusieurs victoires.

Lorem id dolor fringilla eleifend Curabitur consequat. dolor.