Will Power en balade à Edmonton

Pour son cinquième départ de la saison IndyCar, le pilote australien Will Power a assuré le spectacle sur le circuit d’Edmonton situé sur l’aéroport de cette même ville. Parti en pole position, le pilote de la voiture Penske n°12 aura mené pas moins de 85 tours sur les 90 de l’épreuve pour s’imposer lors des Rexall Edmonton Indy.

Les autres pilotes à avoir mené ce rendez-vous sont Scott Dixon et Helio Castroneves avec deux tours chacun, alors que Ryan Briscoe à lui aussi mené un petit tour. Au final, les trois voitures Penske engagées lors de ce rendez-vous auront mené la course.

La course à dû se terminer sous drapeau jaune (le seul de la course !) suite au crash de Tomas Scheckter dans le virage n°10 lors de l’avant dernier tour. La course à donc été neutralisée à ce moment là et Power a entamé son dernier tour avec l’agitation du drapeau blanc et du drapeau jaune. Power signe donc sa première victoire “officielle” en IndyCar. En effet le pilote australien s’était imposé l’année dernière à Long Beach dans le cadre de la dernière course du défunt Champ Car.

Will Power : “Je suis super content. L’écurie Penske a fait du très bon travail. Je suis vraiment heureux d’être dans cette écurie. Je ne suis pas stressé. Je ne participe qu’à quelques courses et j’essaye de faire du mieux que je peux lorsque je suis engagé. Je remercie évidemment Roger Penske pour cette opportunité. Aujourd’hui est un jour exceptionnel.”

Will Power n’a jamais semblé en difficulté lors de ce rendez-vous, quelque soit le type de pneus utilisés. Sa voiture était tout simplement mieux réglée que les autres.

Au final, ses seuls rivaux lors de ce rendez-vous ont été ses coéquipiers ainsi que Scott Dixon. A dix tours de l’arrivée, le pilote brésilien passait le champion sortant de la série pour le gain de la seconde place. Dixon termine donc troisième malgré le retour de Ryan Briscoe en fin d’épreuve, alors que son coéquipier Dario Franchitti complète le top-5.

Le local Paul Tracy termine sixième en apportant sa petite contribution à ce rendez-vous puisqu’il a mis dehors son coéquipier Mario Moraes en début d’épreuve. Ce dernier terminera dernier de la course. Graham Rahal, Justin Wilson, le rookie Robert Doornbos et Marco Andretti terminent également ce rendez-vous dans le top-10.

L’un des gros faits marquants de cette course à été l’incendie dont fût victime Tony Kanaan lors de son arrêt au tour n°34. Suite à un problème avec le tuyau d’essence lorsqu’il repartait, Kanaan s’est fait asperger avant que le carburant ne s’enflamme. Les mécaniciens du Team Penske sont immédiatement intervenus pour éteindre l’incendie sur la voiture de Kanaan et pour l’aider à s’extraire de sa monoplace, alors que ses mécanos éteignaient le feu devant son stand.

Tony Kanaan: “Je souffre de quelques brûlures aux mains et à la figure. Je suis content que tout cela se finisse bien, c’était assez effrayant. Je voudrais remercier toutes les autres écuries, Panther Racing et le Team Penske ainsi que toutes les personnes qui sont venues à mon secours. C’est vraiment remarquable et cela démontre bien que l’IndyCar est une grande famille. Nous sommes tous concurrents en piste mais lorsque quelqu’un à besoin d’aide, la rivalité n’existe plus”.

Scott Dixon prend la tête du championnat pour trois petits points face à son coéquipier Dario Franchitti. Ryan Briscoe est troisième à quatorze points alors que le vainqueur des 500 miles Helio Castroneves pointe déjà à 71 longueurs en quatrième position.

fringilla facilisis ultricies Donec Donec libero nec sed