Tony Stewart le roi de Watkins Glen

Le double champion de la NASCAR et actuel leader du classement général, Tony Stewart, a décroché sa troisième victoire de la saison ce lundi sur le Watkins Glen International. C’est son cinquième succès sur ce circuit routier ce qui fait de lui le pilote le plus victorieux sur ce circuit de l’état de New York.

Tony Stewart : “notre équipe a fait un travail incroyable. Nous avions fait quelques, changements pour cette course, mais la voiture était tout bonnement très rapide. Je surveillais régulièrement Ambrose. A certains endroit nous étions plus fort que lui. Mais je pense que nous étions plus fort que lui dans les endroits ou il auraient pu nous passer.”

Stewart a parfaitement su gérer sa consommation et les velléités de Marcos Ambrose lors du dernier restart pour remporter les Heluva Good! Sour Cream Dips at The Glen avec 2,969 secondes d’avance sur l’Australien qui réalise ainsi le meilleur résultat de sa carrière en NASCAR Sprint Cup Series. Le chef d’équipe d’Ambrose, Frank Kerr a été l’auteur d’une stratégie bizarre, ce qui a certainement annihilé les chances de victoire de son pilote.

Marcos Ambrose : “il ne nous a pas manqué grand chose. Je pense que notre voiture lors des essais était meilleure que durant la course. La piste était glissante et nous avions des réglages un peu trop agressifs pour ces conditions.”

Carl Edwards a pris la troisième place de cette épreuve devant le vainqueur de la saison 2008, Kyle Busch. Greg Biffle est cinquième, alors que le top-10 est complété par Juan Pablo Montoya, Kurt Busch, Max Papis – meilleur rookie, Clint Bowyer et le vainqueur de la semaine passée, Denny Hamlin.

C’est devant 90 000 personnes et sous un ciel couvert mais pas menaçant que les quarante-trois acteurs de cette vingt-deuxième course se sont élancés. Jimmie Johnson ne conservait pas l’avantage de la pole position puisqu’il était rapidement débordé par Kurt Busch dans le premier tour.

Le champion 2004 qui ne s’est jamais imposé sur circuit routier a mené les dix-neuf premiers tours avant de céder le commandement à Ambrose sous neutralisation. Cette neutralisation la première, de la journée intervenait pour cause de débris dans l’Inner Loop. Ambrose tout comme Kasey Kahne et Reed Sorenson choisissaient de ne pas s’arrêter et ainsi repartir devant. Cependant l’avantage des pneumatiques frais allait rapidement se faire sentir.

Reed Sorenson allait être rapidement avalé, alors qu’Ambrose résistait grâce à son habileté sur circuits routiers. Au vingt-quatrième tour la deuxième neutralisation était effective après que David Stremme se soit totalement raté à l’Inner Loop et nous ait fait un petit rodéo. Jeff Gordon et Kevin Harvick ne pourront l’éviter. Si Gordon pouvait repartir sans trop de dommages, ce n’était pas le cas, du pilote de la Richard Childress Racing. Ce dernier repassera par les garages pour réparer et aura des paroles acerbes envers le pilote Penske.

Ambrose relançait en tête au tour n°26, mais allait se faire dépasser par Kurt Busch deux tours plus tard. Mais voilà le pilote de la Dodge Charger n°2 n’avait pas assez de carburant pour aller au bout avec un autre arrêt supplémentaire, son écurie décidait de donc de le rappeler au stand au tour 29. Un tour plus tard c’est l’Australien qui s’arrêtait pour son premier arrêt.

Jimmie Johnson en profitait pour prendre la tête et récupérer les cinq points de bonus allant avec. Le triple champion de la NASCAR Sprint Cup Series se plaignait cependant d’une voiture trop sur-vireuse et allait abandonner la première place à Kyle Busch au tour 33.

Il faudra attendre le quarante-troisième tour pour voir la troisième neutralisation suite à l’accident de Dale Earnhardt Jr. et Reed Sorenson, ce dernier n’y étant pour rien, il n’a pu éviter la Chevrolet n°88 en perdition après que les freins aient cassé. Sorenson pouvait repartir assez rapidement alors que Junior s’était encastré dans les pneumatiques de l’avant-dernier virage. La Hendrick Motorsports pourra réparer la voiture afin que Dale Jr. puisse faire quelques tours en fin d’épreuve histoire de glaner quelques points au championnat.

Une fois la voiture de Dale Jr. sortie du bac à graviers et amenée dans les garages, la course pouvait reprendre ses droits avec Tony Stewart en tête pour la première fois de l’après-midi. Le pilote propriétaire allait mener dix tours avant de céder le commandement à Kurt Busch, puis David Stremme, Scott Speed et enfin Kyle Busch le temps des ravitaillements sous drapeau vert.

C’est au soixante-quatrième passage qu’est survenu le plus gros accident de la course. L’un à côté de l’autre dans le virage du Carrousel (le virage suivant l’Inner Loop) Kasey Kahne allait remonter inexorablement sur Sam Hornish Jr. ce dernier allait violemment taper les protections de pneumatiques avant de revenir en plein milieu de la piste. Jeff Gordon ne pourra l’éviter, envoyant de nouveau la Dodge n°77 en toupie. Jeff Burton en fera de même.

Plus de peur que de mal pour ses trois pilotes qui terminaient leur course sur cet accident mais qui s’en sortait avec une belle chaleur. Joey Logano et Andy Lally seront impliqués dans cet accident mais sans commune mesure par rapport aux trois autres pilotes puisqu’ils ne seront pas contraints de repasser par la voie des stands pour réparer.

Trois épaves étant à enlever de la piste qui était jonchée de débris et recouvertes de fluides en tout genre, la NASCAR décidait de sortir le drapeau rouge pour une durée de 19 minutes et 35 secondes. Cette pause inopinée permettait à tous ceux qui étaient encore en course de désaltérer.

La course repartait au tour soixante-six avec Kyle Busch comme leader, mais celui-ci allait se faire manger par son ancien équipier Tony Stewart. La dernière neutralisation avait lieu à dix-neuf tours de la fin pour débris dans le virage n°1, mais cela ne perturbait pas la marche triomphale de Tony Stewart.

Au classement général, l’ordre des six premiers reste inchangé, seul les écarts grandissent. Juan Pablo Montoya gagne un place au profit de Kasey Kahne alors que Greg Biffle dépasse Mark Martin et Matt Kenseth. Kyle Busch et Brian Vickers restent treizième et quatorzième, respectivement, mais grignotent quelques points sur la douzième place. De son côté, Dale Earnhardt Jr. poursuit sa descente infernale et se retrouve maintenant vingt-cinquième.

Curabitur Lorem tristique velit, nunc eget ut felis elementum ut quis, id