Talladega Superspeedway : Présentation

Voici le circuit le plus long de l’année, le plus relevé (33°) le plus impressionnant, la course la plus attendue par les fans (mais pas par Mark Martin). Il s’agit bien évidemment du Talladega Superspeedway situé au cœur de l’alabama et au milieu de nulle part, il faut bien le dire.

Une fois de plus, ce circuit a été voulu par Bill France, le fondateur de la NASCAR telle qu’on la connait aujourd’hui. Lors de son inauguration en 1968, le circuit se nommait Alabama International Motor Speedway.

Le circuit est tellement rapide et dangereux que les pilotes montent une association présidée par le grand Richard Petty afin de boycotter l’épreuve, ce qui sera bel et bien fait ! Bill France lui-même acceptera de faire quelques tours de circuit afin de prouver que la course était envisageable. Quelques irréductibles décident quand même de prendre des (gros) risques et c’est Richard Brickhouse qui s’imposera au volant d’une Dodge pour sa première victoire en carrière en 1969. C’est également le premier départ en carrière d’un certain Richard Childress.

Depuis 1997, la seconde course de Talladega, qui se tenait auparavant en Juillet, a été déplacé en Octobre essentiellement pour des raisons météorologiques. Pour rappel, l’Alabama se trouve aux sud des USA. Grâce à se déplacement, le circuit accueille une course pendant le ‘chase’.

Dès 1970, Buck Baker signait une pole à plus de 200 mph de moyenne, un chiffre vraiment très impressionnant à cette époque. En 1987, Bill Elliott signe un record en qualifications en 212.809 mph soit 342.4 km/h. Toujours en 1987, Bobby Allison victime d’un éclatement de pneu décolle dans les grillages dans la ligne droite avant mais heureusement plus de peur que de mal pour le pilote et le public. Dès la course suivante, les plaques de restriction sont introduites ainsi qu’à Daytona.

Depuis ce jour, ces deux circuits proposent des courses en paquet. Les voitures sont collés les unes aux autres pour aller plus vite et les performances sont nivelées à l’extrême (effet de draft). Dans ces conditions, chaque accident est propice à un beau carnage, le fameux big one. On assiste également à quelques décollages (Rusty Wallace, Elliott Sadler, ainsi que Carl Edwards et Ryan Newman l’année dernière) dus aux spécificités de ces voitures. Heureusement les pilotes s’en sortent quasiment toujours indemnes.

Le circuit accueille aujourd’hui près de 175.000 spectateurs. On notera que la ligne d’arrivée n’est pas au milieu de la ligne des stands, ce qui est unique dans le calendrier. En ce qui concerne le revêtement, il a été refait intégralement entre les deux courses de 2006.

Dale Earnhardt est le pilote le plus victorieux sur ce circuit avec dix succès alors que Jeff Gordon est le pilote en activité avec le plus de victoires (six).

Aliquam massa dolor. luctus ut odio nec