Les Rahal s’unissent pour Indianapolis

Si une personne devait représenter l’injustice, Graham Rahal serait sans aucun doute le parfait modèle. Plus grand espoir américain de la monoplace, vainqueur en IndyCar dès sa première participation en 2008, le fils de l’illustre Bobby Rahal peine à trouver un baquet en cette saison 2010. Pour dire, la NASCAR est même venu hanter ses esprits.

Pourtant peu après la première épreuve de la saison à Sao Paulo, des rumeurs l’annonçaient de retour chez Newman/Haas/Lanigan Racing dès Long Beach. Même l’écurie avait fait comprendre qu’il serait bientôt de retour. Mais une nouvelle fois, les finances n’ont pas suivi et le jeune Rahal a trouvé refuge au sein de l’écurie Sarah Fisher Racing dès St. Petersburg et jusqu’à Long Beach.

Depuis me direz-vous ? Plus rien, plus aucune certitude de rouler dans le championnat numéro #1 de monoplaces américaines.

D’un côté nous avions Graham, de l’autre voici Bobby. Triple champion IndyCar en 1986, 1987 et 1992, vainqueur des légendaires 500 Miles d’Indianapolis en 1986, le sympathique pilote de l’Ohio connût une brillante carrière jusqu’en 1998, année à partir de laquelle il prit sa retraite pour se consacrer exclusivement à son rôle de patron d’écurie. Mais après une existence remplie de succès et de réussite, l’écurie Rahal-Letterman Racing connut des problèmes financiers la saison passée. Seule course disputée, l’Indy 500 avec Oriol Servia, ponctuée par un abandon au 98ème tour suite à des problèmes mécaniques. Depuis me direz-vous ? Plus rien, plus aucune certitude de rouler dans le championnat numéro #1 de monoplaces américaines.

Ce bref récapitulatif de l’histoire du Père et du fils ressemble à s’y méprendre à une journée sans fin. Mais chez les Rahal, les difficultés ne leur font pas peur. Au contraire, un défi se doit d’être relevé. Tant et si bien que les deux hommes ont décidé de monter un programme commun pour participer aux 500 Miles d’Indianapolis.

Le moi de mai marquera donc le retour de l’écurie Rahal-Letterman Racing dans une épreuve officielle d’IndyCar. Engagé au volant de la monoplace numéro #30, Graham Rahal sera dans la même position que son célèbre adversaire et “ennemi”, Marco Andretti. Déjà du temps de leurs pères, la rivalité était à son paroxysme et il semble que la nouvelle génération soit partie sur les mêmes bases.

Voici les déclarations de Bobby Rahal à propos de cet engagement :
Je suis excité à l’idée que Graham nous rejoinge pour les 500 Miles d’Indianapolis. Avoir vu sa carrière progresser depuis le début en karting, et maintenant le voir à mes côtés à essayer de remporter l’Indy 500 pour lui et l’écurie, est un rêve devenu réalité.

De son côté, Graham n’est pas peu fier de courir pour son père :
Je suis très excité de courir pour mon père et son écurie. Je connais beaucoup de gens dans cette équipe depuis que je suis tout jeune, et venir avec l’idée de remporter Indianapolis pour eux signifie énormément pour moi et ma famille. Je sais que nous pouvons fournir un effort particulier et je m’attends à ce que l’on soit compétitif.

Une nouvelle fois, Indianapolis sera une histoire de famille. Après les Andretti (Mario, Michael, Marco, Jeff, John), les Bettenhausens (Tony, Gary, Merle, Tony Lee) et les Unser (Louis, Jerry, Bobby, Al, Al Jr., Johnny, Robby) voilà que les Rahal viennent écrire une nouvelle page de la légende des 500 Miles d’Indianapolis, le temple de la vitesse.

commodo Aenean Curabitur mi, vulputate, amet, nunc accumsan justo leo. non