Franchitti contient Power et s’impose

Un temps ensoleillé et une affluence plus que correcte ont accueilli les 27 pilotes lors de la cérémonie du départ.

A l’agitation du drapeau vert Will Power tire le bénéfice de sa Pole Position et conserve la tête. Derrière, le départ est un peu plus chaotique pour Tony Kanaan qui au virage 4, tire tout droit après avoir été trop optimiste au freinage.

Dès la fin du premier tour, un petit évènement vient marquer ces Honda Indy 200. Will Power vient en effet de remporter le trophée “Mario Andretti” qui couronne le champion IndyCar des circuits routiers. Après sa Pole Position, le pilote Penske n’avait plus qu’à prendre le départ pour être titré.

Après trois tours de course, Power est pointé en tête devant Franchitti et Takuma Sato. Suivent ensuite Scott Dixon, Helio Castroneves, Ryan Hunter-Reay, Ryan Briscoe, Simona de Silvestro, E.J. Viso et Justin Wilson.

Au 9ème tour, Tony Kanaan est appelé au stand par son équipe. Suite à sa sortie de piste, le Brésilien ère en fond de peloton et perd du temps dans le trafic. Son équipe opte donc pour une stratégie décalée afin de faire ressortir la monoplace #11 seule en piste. Kanaan repart en pneus tendres.

Au 10ème tour la course devient très limpide. Le peloton est étiré et chaque pilote à un écart entre 0,5 et 1 seconde avec la voiture qui le précède. En tête, les cinq premiers roulent dans un rythme très proche et ne sont séparés que par 3,5 secondes.

En fin de classement, J.R. Hildebrand effectue sa première course en carrière. Classé 20ème devant Vitor Meira et Graham Rahal au 20ème passage, le rookie fait une erreur à la sortie de la dernière chicane en passant dans l’herbe et perd deux position au profit de ses poursuivants.

Deux tours plus tard Justin Wilson tente une attaque au freinage du virage 4 sur Viso. Placé à l’intérieur le Britannique croit avoir la place de compléter sa manœuvre mais Viso ne l’entend pas de cette oreille. Les deux monoplaces finissent leur course dans le bac à graviers. C’est l’abandon pour les deux protagonistes, déclenchant ainsi la première neutralisation de la journée. Pour Wilson, c’est le deuxième incident du week-end à cet endroit après son accrochage avec Ryan Briscoe lors des essais samedi.

Du coup tout le monde en profite pour marquer son premier arrêt ravitaillement. A la sortie des stands, Ryan Hunter-Reay repart en même temps que Castroneves tandis que Briscoe est relâché juste devant les deux hommes. Oui mais voilà, trois de front dans la pitlane de Lexington est un peu exagéré et Hunter-Reay, pris en sandwich entre les deux Penske, n’a d’autre choix d’élargir sa trajectoire sur Castroneves pour éviter l’Australien. Résultat, un bras de suspension plié pour le pilote Andretti Autosport qui l’obligera à s’arrêter au tour suivant. En revanche, aucun dommage sur la monoplace numéro #3 de Castroneves.

Le restart intervient au 29ème tour sous les ordres d’Alex Tagliani. Arrêté au 22ème tour, le Québécois a donc hérité de la tête de course lors de la neutralisation alors que le reste des voitures s’arrêtaient. Il mène donc devant Kanaan, Franchitti, Power, Briscoe, Castroneves, de Silvestro, Marco Andretti, Dan Wheldon et Dixon.

Immédiatement au virage 4 après la longue ligne droite, Castroneves attaque Briscoe et le double pour le gain de la cinquième position. Cette manœuvre permet de vérifier que sa monoplace n’a pas souffert dans l’accident des stands. Derrière les pilotes Penske, un nuage de fumée apparaît dans le bac à sable. Une fois la poussière retombée, on aperçoit la monoplace verte aux couleurs de Lotus dans le mur de pneus. Takuma Sato qui apparaissait comme un prétendant au top-5 s’est une nouvelle fois montré trop optimiste. Lors du restart, le Japonais a trop retardé son freinage au virage 4. Et avec des freins pas en température, le pilote KV Racing Technology n’a pu engager sa voiture dans la courbe. Encore une fois le Japonais a manqué une occasion de briller aux yeux de ses employeurs. Cet incident représente le 29ème de l’année impliquant une voiture de l’écurie… Bien triste record sachant qu’il reste encore cinq courses au calendrier.

Quatre tours auront été nécessaires pour dégager la voiture. Le Pace Car s’efface au 33ème passage avec Tagliani en tête devant Kanaan. Dès l’agitation du drapeau vert, le pilote FAZZT apparaît comme légèrement plus rapide que Kanaan. En tête les cinq leaders s’échappent tandis que derrière eux, Briscoe ralentit légèrement de SIlvestro et Andretti qui klaxonnent derrière l’Australien.

A 35ème tour, Hildebrand et Jay Howard alors côte-à-côte dans au freinage du virage 2 s’accrochent et provoquent la troisième neutralisation en dix tours. Ce drapeau jaune est une véritable aubaine pour Tagliani qui revient petit-à-petit dans la même fenêtre de ravitaillement que ses petits camarades.

La relance intervient au 38ème tour. Six tours plus tard, Kanaan rentre aux box pour effectuer son deuxième arrêt. Le Brésilien repart en pneus tendres.

Dix tours plus tard, Danica Patrick complètement transparente ce week-end rentre à son tour. 20ème au moment de son arrêt, Patrick repart sur une stratégie décalée qui en cas de neutralisation lui permettra de prendre la tête, seule moyen de faire briller un tant soit peu la monoplace numéro #7. Patrick repart pour terminer la course avec pour mission d’économiser 3,2 gallons.

Au 56ème tour, la valse des arrêts commencent. Briscoe, Dixon et Wheldon s’arrêtent ensemble. Ils sont imités un tour plus tard par Tagliani. Au 58ème tour, Kanaan rentre une troisième fois et cale sa stratégie sur celle de ses adversaires.

En piste Dario Franchitti alors en tête a vu sa petite avance fondre lorsqu’il a rejoint Milka Duno. Après l’avoir dépassé, il se dirige vers le carrousel tandis que Power tente de dépasser la retardataire par l’extérieur. Mais comme à l’accoutumée, la pilote Dreyer & Reinbold ne comprend pas la manœuvre et élargit sa trajectoire sur celle du pilote Penske. Et il aura fallu toute la maestria de Power pour éviter un accrochage stupide. En troisième position, Castroneves a préféré rentré pour éviter un autre incident. Et cette décision s’est avérée payante puisqu’il est ressorti devant Tagliani.

Au 61ème tour, Franchitti et Power s’arrêtent ensemble. Les deux hommes repartent dans le même ordre devant Castroneves. Quelques secondes après, Rahal manque un dépassement au virage 2 sur Wheldon et sort de la piste.

Les ravitaillements effectués, le classement s’établit ainsi : Franchitti mène devant Power et Castroneves. Tagliani et Briscoe complètent le top-5 et devancent de Silvestro, Dixon, Andretti, Baguette et Matos.

Au 63ème tour, Milka Duno se montre une nouvelle fois sous son meilleur jour en fermant la porte à Danica Patrick alors que celle-ci lui prenait un tour. Fort heureusement, l’accrochage a pu être évité. Peut-être tentait-elle une manœuvre à la Michael Schumacher… Peu de temps après, la fatigue se fait sentir pour le rookie Francesco Dracone qui est sorti dans les esses. Le Pace Car entre en piste pour la quatrième fois de la journée.

Le drapeau vert relance tout le petit monde au 66ème tour et Duno décidément très en forme rate son envol et part en tête à queue. Pas de drapeau jaune. Dans le peloton, Matos effectue une très belle manœuvre au virage 6 et surprend Baguette à l’intérieur pour le gain de la neuvième place.

Deux tours plus tard, Dracone provoque la cinquième neutralisation en partant en tête-à-queue à la sortie de la chicane et en restant immobilisé sur la ligne droite des stands.

Le restart intervient au 71ème tour avec un top-5 inchangé. Dans les Esses, Dixon blotti dans la boîte de vitesses de Briscoe déboîte dans un endroit très difficile et parvient à lui ravir la cinquième place. Derrière, les voitures sont dans un mouchoir de poche. Tant et si bien que trois tours plus tard, Matos trouve l’ouverture sur Andretti et s’empare de la huitième place. Le Brésilien décidément très en forme en cette fin de course part à l’assaut de de Silvestro. Et il n’aura pas fallu plus d’un tour au Brésilien pour qu’il trouve l’ouverture sur la pilote HVM Racing.

Au 78ème tour, Hunter-Reay revenu 11ème après sa mésaventure dans les stands est à l’aspiration sur Baguette dans la ligne droite précédant le virage 4 et d’une façon autoritaire, double à l’intérieur le pilote Belge pour le gain de la 10ème position.

En tête de course et à cinq tours du but, Franchitti mène la course devant Power mais ce dernier se fait de plus en plus pressant. Le champion en titre doit user de toute sa force mentale pour résister au leader du championnat et franchit finalement la ligne d’arrivée en tête pour décrocher sa deuxième victoire de l’année. Will Power termine à une belle deuxième place. Helio Castroneves monte lui sur la troisième marche du podium et précède Tagliani qui aura effectué une course superbe pour remonter depuis la 14ème position. Scott Dixon complète le top-5.

Avec cette victoire, Chip Ganassi boucle un week-end absolument parfait qui l’a vu s’imposer en GrandAm, en NASCAR et en IndyCar.

Au championnat Franchitti revient à 41 points de Power grâce à cette victoire. Le championnat est loin d’être joué mais tant que Power réussira à rester dans les roues de ses poursuivants, il sera très difficile de lui retirer la couronne des mains.

dictum mi, ut ut dolor. felis Donec