Jean-Baptiste Charles au sommet à Talladega

L’arrivée de l’épreuve de Talladega en US-RACING i-FRN Cup Series va rester dans les mémoires, tant la façon de passer la ligne d’arrivée du vainqueur est rocambolesque, mais le reste de la course a été à la hauteur de cette arrivée.

Pour gagner à Talladega il faut parfois une part de chance, en passant la ligne d’arrivée perpendiculairement à la ligne de course, difficile d’imaginer que Jean-Baptiste Charles soit le vainqueur de la course. Et pourtant c’est bien dans cette position que le pilote de la Race Clutch a remporté la course de Talladega.

Alors qu’il était une dizaine de pilotes en lice pour la gagne à trois tours de la fin, la situation s’est un peu décanté avec l’accrochage impliquant Pierre Verne et Gilles Chatelain. Ils se retrouvent alors à huit pour une victoire et les différentes associations de pilotes ont joué leurs cartes jusqu’au bout.

Déstabilisé par Yassine Barnak dans les tous derniers mètres de la course, Jean-Baptiste Charles a réussi à garder suffisamment d’avance pour devancer Yassine Barnak sous le drapeau à damier de 22 millièmes de seconde.

C’était très tendu sur les trois quatre lignes. Je me suis dit qu’il fallait rester à fond à l’intérieur devant Gary. Il (Yassine Barnak) me touche et je pars en travers. Chacun (au sein de la Race Clutch) faisait sa course. Il y a eu simplement l’arrêt sous drapeau vert où on a décidé de le faire ensemble.

Jean-Baptiste Charles

Sous le drapeau à damier Jean-Baptiste Charles devance Yassine Barnak, Tony Repussard, Gary Dumont, Leandro Castro, Ugo Debets, Jonathan Berthier, Cyril Nousbaum, Gillkes Chatelain et Pierre Verne.

Lors des qualifications Cyril Nousbaum et Jean-Baptiste Charles signent le même temps et se partagent la première ligne de la grille de départ, devant Gilles Chatelain, Bruno Aguirre et Gary Dumont pour le top 5.

Un contact entre Ugo Debets et Nicolas Delos est à l’origine de la première neutralisation. Julien Alavoine est une victime collatérale de cet accident.

Ça fait partie de Talladega. Il y a la troisième ligne qui revient sur ma droite et il y a un mouvement de ma part, je remonte sur Ugo et lui descend sur moi.

Nicolas Delos

Au vingt-neuvième tour Antoine Marc touche Rodolphe Delage et ce dernier déstabilise Ugo Debets, résultat une nouvelle sortie de la voiture de sécurité et un passage par la voie des stands pour tous le leaders.

Sous drapeau vert, un peloton d’une vingtaine de pilotes était en lice pour la gagne jusqu’à l’arrêt sous drapeau vert à une quarantaine de tours de l’arrivée. Dès lors ils ne sont plus qu’onze à pouvoir jouer la victoire, puis dix lorsqu’Éric Laval est contraint à l’abandon suite à une déconnexion.

Je suis dégouté. Super voiture, supers pilotes. J’ai pris un coup de portière a un moment, mais je l’ai récupérée. Je me suis bien amusé, c’est dommage.

Eric Laval

Le championnat va faire une pause la semaine prochaine. La prochaine épreuve se déroulera dans deux semaines à Pocono.

La course en intégralité

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

accumsan leo justo velit, sem, pulvinar