La PKV était l’une des écuries composée uniquement de pilotes rookies. Le Suisse Neel Jani arrivait en Champ Car après des tests en Formule 1. En 2007 il a été épaulé par le Français Tristan Gommendy.

Lors de la course d’ouverture à Las Vegas, Neel Jani se qualifiait en neuvième position alors que Tristan échouait aux portes du top-10. Mais sur cette course c’est le Français qui a impressionné en terminant cinquième alors que son coéquipier n’a pu faire mieux que dixième.

A Long Beach les deux pilotes se qualifiaient une nouvelle fois dans le milieu du peloton, neuvième place pour Tristan et douzième pour Neel. Dès le début de la course le Suisse se plaçait septième. Mais c’est son coéquipier qui se faisait remarquer. En fin de course le français décidait de ne pas s’arrêter lors d’une neutralisation afin de prendre la tête. Il a résisté à Sébastien Bourdais avant de devoir faire un splash afin de terminer la course. Cette stratégie ne s’est pas avérée payante puisque le Français fini la course en onzième position.

“Je continue d’apprendre. Mener la course était une nouvelle expérience pour moi. Je dois encore apprendre mais je suis certain que nous progressons. Nous avons mené treize tours aujourd’hui, et je dois reconnaître que c’était cool” déclarait le pilote français à l’issue de la course.

A Houston Gommendy profitait de nouveau d’une neutralisation pour s’emparer de la tête de la course. Malheureusement pour la PKV cette neutralisation était provoquée par Neel Jani qui s’est classé 15ème de cette course. Après avoir mené dix-huit tours, Gommendy terminait la course en treizième position.

A Portland le Français se qualifiait cinquième avant de terminer septième, alors que son coéquipier faisait un top-10 en qualification avant de terminer 12ème.



A Cleveland, c’était au tour de Neel Jani de prendre l’ascendant sur son coéquipier. Parti depuis la onzième position il signait son premier podium avec une troisième place. Ce résultat a permis à l’helvète de rentrer dans le top-10 au championnat. Quant à Gommendy, il ne pouvait faire mieux que treizième après un contact avec le belge Jan Heylen.

“Je suis très heureux de terminer sur le podium de cette course. Ce weekend a bien commencé avant de très mauvaises qualifications. En course nous n’avons pas arrêté d’être en fond de peloton, puis aux avants poste avant de terminer sur le podium” déclarait le Suisse à l’issue de l’épreuve.

Au Mont Tremblant l’écurie s’illustrait en qualifications, Jani faisait le sixième temps et Gommendy offrait la première pole position de la saison à l’écurie. Jani réussira une belle course en terminant sixième, alors que Gommendy calait au départ. Will Power et Simon Pagenaud faisaient de même, mais c’est bien le pilote PKV qui a été le plus désavantagé puisqu’il a perdu deux tours. Il a fini la course à la douzième place.

A Toronto Gommendy était victime de l’accident du départ. Parti en tonneaux il était l’un des cinq pilotes éliminés. Le pilote suisse a pu éviter le crash du départ et a signé son meilleur résultat en carrière grâce à une deuxième place, derrière Will Power.

“C’était ma première course en ville sous la pluie, et je dois avouer que c’était une très bonne expérience. Tout c’est joué lorsque Mark Johnson – le manageur de l’écurie – et moi avons décidé de repasser par la voie des stands pour monter des pneus pluie. Je suis reparti troisième et j’ai pu doubler Ryan Dalziel pour m’emparer de la deuxième place. A partir de là, je savais que je devais rester calme et conduire prudemment. Je dois aussi remercier toute l’écurie qui a fait du superbe travail tout au long de la course” déclarait Neel Jani après la course canadienne.



A Edmonton Gommendy souffrait du dos et a donc été remplacé par Mario Dominguez. Le Mexicain s’est qualifié dix-septième, avant de terminer à cette même place après un problème mécanique au 33ème tour. Le weekend de Jani était plutôt décevant car sa cinquième place en qualifications laissait entrevoir de belles choses, malheureusement le Suisse ne pu faire mieux que neuvième.

Gommendy retrouvait son baquet à San Jose. Il se qualifiait huitième avant de terminer à cette même place. Quant à Jani il s’est qualifié cinquième et a de nouveau fini deuxième, à 6,1 secondes de Robert Doornbos. Le pilote suisse a mené pour la première fois de sa carrière. Il sera resté en tête pendant 30 des 107 tours.

“Le vendredi j’étais bon dernier en essais et en qualifications. Lors de la séance précédant les qualifications du samedi j’étais toujours dernier. Au final je suis très heureux de finir sur le podium. L’écurie a encore fait du très bon travail et je les en remercie. En fin de course c’était très difficile de suivre Robert qui avait une très bonne voiture. Je suis malgré tout déçu car après avoir mené autant de tours, j’espérais pouvoir gagner” déclarait le pilote helvétique à l’issue de la course.

A Elkhart Lake on retrouvait les deux pilotes de l’écurie dans le top-10. Gommendy finissait septième alors que Jani terminait dixième.

Pour la première course européenne de la saison Gommendy a abandonné après 60 tours sur incident mécanique alors que Jani a connu un weekend plus tranquille. Il a fini huitième après s’être élancé depuis la neuvième position.

La deuxième course de la saison sur le vieux continent était plus prolifique pour l’écurie puisque Gommendy terminait quatrième après s’être élancé depuis la troisième place. Jani partait depuis la quatrième place pour finir cinquième.

Assen marquait la dernière course de la saison pour le Français qui était remplacé par l’Espagnol Oriol Servia.

Le pilote ibérique s’est tout de suite acclimaté en signant la pole position du vendredi à Surfers Paradise. Il a mené quelques tours avant d’aller taper l’une des barrières de sécurité. Il terminera cette course en 14ème position. Neel Jani se qualifiait en quatrième ligne avant de finir huitième. Ce résultat lui permettait de s’emparer de la sixième place au classement général.

Pour la dernière levée de la saison Servia se qualifiait quatrième avant d’offrir à l’écurie un quatrième podium grâce à sa troisième place. Neel Jani terminait la course en neuvième position après s’être élancé depuis la onzième place. Le Suisse faisait néanmoins la mauvaise opération puisqu’il chutait à la neuvième place à seulement six points de Servia sixième.

Au final Gommendy aura mené deux courses, signé une pole position et signé cinq top-10 en onze départs. Neel Jani a trois podiums et huit top-10 en quatorze courses.