Durant ses six
saisons complètes en Nascar Sprint Cup Series, Jimmie Johnson
n’a été qu’une fois en deça de sa 14e place
actuelle au classement général après trois
courses. C’était en 2004, il était 19e après les
trois premières courses. En fait, à ce stade de la
saison, il a généralement été dans le
top-5 :

  • 2007
    – 4e
  • 2006
    – 1er
  • 2005
    – 2nd
  • 2004
    – 19e
  • 2003
    – 3e
  • 2002
    – 13e

Il ne faut cependant
pas s’inquiéter. Pourquoi ? Tout simplement parce que Atlanta
Motor Speedway est l’un des ses jardins. Il y a déjà
gagné trois fois, et en 2002 et 2004, les deux autres saisons
où il n’était pas dans le top-5 après trois
courses, la course d’Atlanta l’a remis dans le droit chemin.

En
2002, il a terminé troisième pour revenir à la
dixième place du classement alors qu’en 2004, sa quatrième
place lors de la course lui a fait gagner 10 places pour revenir à
la neuvième place du classement.

Il
n’y a aucune raison de croire que le scénario ne se reproduira
pas une trroisième fois lors des Kobalt Tools 500 de ce
week-end Johnson s’est imposé lors des deux courses d’Atlanta
en 2007 et ses statistiques sur l’ovale le plus rapide de la saison
sont impressionnantes. Depuis 2005, en six courses, il a un Driver
Rating moyen de 118,3, une position moyenne en course de 5,7, 161
meilleurs tours et il a bouclé 94% des tours dans le top-15.
Sur les neuf dernières courses, il totalise huit top-10 dont
trois victoires et deux places de second.