Si l’on considère ses cinq victoires sur le Bristol Motor Speedway, nous pourrions penser que ce circuit est le préfèré de Kurt Busch.

Lorsqu’on l’interroge sur le sujet, Bristol est en fait son circuit « favori absolu » et un rendez-vous qu’il attend toujours avec beaucoup d’impatience. Le fait que Busch réalise son meilleur début de saison en neuf années de carrière en NASCAR Sprint Cup ajoute bien sûr à son envie de revenir sur cet ovale de 0.533 mile surnommé, le “The World’s Fastest Half Mile.” (le demi-mile le plus rapide du monde).

« Je suis plus impatient que jamais dans ma carrière de rouler à Bristol. Je peux même dire que je n’ai jamais autant été impatient avant une course sur n’importe quel circuit. »

Cela a au moins le mérite d’être clair et les autres pilotes sont donc prévenus. Les choses risquent dont de se dérouler comme sur l’Atlanta Motor Speedway il y a deux semaines lorsque le champion 2004 a dominé le peloton comme jamais depuis Pocono en 2007.

Busch a mené 234 des 330 tours de la course soit 70 de plus que son total de 2008. Busch a enregistré une position moyenne sur la piste de 1.5 et a bouclé tous les tours dans le Top-15. A Pocono, Busch avait mené 175 des 200 tours de la course avec une position moyenne sur la piste de 1.4. Lors de ces deux épreuves, Busch avait enregistré un Rating parfait de 150.0.

« Après notre grosse victoire à Atlanta, la semaine de repos nous a permis de recharger les batteries pour arriver à Bristol au top. Nous sommes lancés et toute l’équipe est plus motivée que jamais. »

Malgré cinq victoires à Bristol, Busch ne s’est pas imposé sur ce circuit depuis mars 2006, son cinquième départ avec la Penske Racing. Cette victoire avait d’ailleurs eu un air de déjà-vu pour le propriétaire de l’équipe Roger Penske qui s’était déjà imposé à sept reprises sur cette piste avec Rusty Wallace au volant de la Dodge n°2.