A l’issue des 500 miles d’Indianapolis, Will Power pourrait bien se retrouver sans volant. Un comble pour celui qui est neuvième du championnat avec une course en moins ! L’Australien s’élancera dimanche depuis la neuvième place sur la grille pour la 93ème édition des 500 miles.

L’Australien de 28 ans, savait qu’en acceptant l’offre de la Penske Racing qui consistait à remplacer Castroneves tant que celui-ci avait des problèmes avec le fisc, que sa mission pourrait ne pas s’étendre sur l’ensemble de la saison. Un autre facteur joue en la défaveur de Power, il s’agit de la crise économique qui n’aide pas à trouver des sponsors pour un engagement à temps complet.

Maintenant que Castroneves est de retour, Power n’a aucune idée quant à son avenir. Une victoire dimanche à Indianapolis et Roger Penske serait pratiquement dans l’incapacité de le laisser partir ; sans aller jusqu’à la victoire, même un top-10 ferait réfléchir son employeur.

L’Australien sait que tous ses faits et gestes lors des 500 miles seront scrutés avec attention par les responsables de la Penske Racing.

Tim Cindric, l’un des stratèges historique de l’équipe s’est déclaré impressionné par les performances de Power, ce qui est bien évidemment un autre atout pour l’Australien.

Lorsque Castroneves est revenu à Long Beach, Roger Penske a décidé d’aligner Power dans sa troisième monoplace, la n°12 aux couleurs de Verizon Wireless. Mais ce contrat est prévu pour deux épreuves. Long Beach et Indianapolis.

« Ce n’était pas une surprise pour moi. Ce qui pouvait arriver est arriver. L’équipe est passée sur un plan B » a confié Will Power durant le mois de mai.

Penske laissera-t’il partir Power sa recrue de l’hiver ? Sachant que sur les dix dernières années sur lesquelles la Penske Racing était engagée en IndyCar ou en CART, seuls trois pilotes sont parties. Sam Hornish Jr. a rejoint la NASCAR, mais toujours pour Penske. Gil de Ferran, vainqueur des 500 miles en 2003 a pris sa retraite et Al Unser Jr. est passé du CART à l’IndyCar après avoir couru 101 courses pour l’écurie Penske.

L’avenir de Power est donc en suspens après Indianapolis, mais nul doute qu’un excellent résultat ne pourrait jouer qu’en sa faveur.