La saison 2008 sera décisive pour plusieurs pilotes de NASCAR Sprint Cup Series

Aric Almirola :

Le jeune pilote de la DEI ne compte que six départs dans la catégorie reine de la NASCAR. Son meilleur résultat est une 26ème place obtenue lors de la dernière levée de la saison 2007.

Cette année il pilotera la Chevrolet Impala SS n°8 laissée vacante après que Dale Earnhardt Jr. ait signé à la Hendrick Motorsports.

Mark Martin pilotera également la Chevrolet n°8, afin d’épauler le jeune Aric Almirola qui n’a disputé que 27 courses en NASCAR Nationwide Series et 32 en NASCAR Craftsman Truck Series.

Il a disputé sa seule saison complète de Craftsman Truck Series en 2006. Il a signé trois top-10 et une dix-huitième place au classement final.

En 2007 Almirola a couru dans les trois séries nationales, mais il a effectué son plus grand nombre de départs en Nationwide. Il a signé sa première victoire en carrière à Milwaukee. Pour l’anecdote, ce n’est pas lui qui a franchi la ligne d’arrivée en vainqueur mais Denny Hamlin, qui a pris le volant de la voiture pendant un arrêt aux stands. Almirola qui a pris le départ de la course a été déclaré vainqueur et a donc marqué les points au classement général des pilotes.



Greg Biffle :

Après avoir terminé le championnat 2005 en deuxième position derrière Tony Stewart, on attendait beaucoup du pilote de la Roush Racing en 2006. Mais il passait totalement à côté de celle-ci puisqu’il ne finissait que treizième avec 2 victoires, 8 top-5 et 15 top-10.

Début 2007, tout le monde attendait une réaction de Biffle malheureusement pour lui cette saison vu encore plus catastrophique que la précédente. Puisqu’il ne signait qu’une victoire, au Kansas, une pole position, 5 top-5 et 11 top-10.

Depuis le début de sa carrière en 2002, Biffle s’est imposé à 12 reprises. Et hormis en 2005 ou il a six victoires, il ne s’est jamais imposé plus de deux fois dans une saison.

Ces deux dernières saisons ont fait baissé les statistiques de Greg Biffle qui en 182 départs à maintenant une place moyenne de 18,0.



Kyle Busch :

Le pilote de la Joe Gibbs Racing est dans la situation opposée à Dale Earnhardt Jr. Il doit en effet prouver qu’il est capable de s’imposer en dehors de la Hendrick Motorsports.

Kyle Busch aura la lourde tâche de ramener la voiture frappée du n°18 sur la victory lane. Cette voiture ne s’est plus imposée depuis 2003 et la victoire de Bobby Labonte lors des Ford 400.

Lors de ses trois premières années en NASCAR Sprint Cup Series, le plus jeune des frères Busch s’est imposé à quatre reprises. En 2007 il a signé une victoire, à Bristol, 11 top-5 et 20 top-10 avant de finir le championnat à la cinquième place.



Dale Earnhardt Jr. :

C’est sans contestations le transfert de l’année, et tout le monde suivra les performances de Dale Earnhardt Jr. à la loupe la saison prochaine.

Vainqueur d’une course, la première de Richmond en 2006, sur ces deux dernières saisons, le fils de Dale Earnhardt arrive dans l’écurie qui a écrasé l’exercice 2007, et qui a le mieux compris le fonctionnement de la COT.



Kasey Kahne :

Le pilote de l’écurie Evernham est certainement la plus grosse déception de la saison 2007. Le rookie de l’année en 2004 n’a fini que la moitié de ses courses dans le tour des leaders. Il s’est classé 19ème du classement avec un top-5 et 9 top-10.

Après une excellente saison 2006 durant laquelle il avait gagné six courses, il a connu une année 2007 cauchemardesque. De la deuxième course de la saison sur le California Speedway à la dix-septième course de la saison sur le New Hampshire International Speedway, il n’a pas réussi à terminer une seule fois dans le top-10.

A l’entame de la seconde moitié de la saison, le constat était donc alarmant pour Kasey Kahne qui ne comptait que deux top-10, tous deux obtenus sur le Daytona International Speedway, une septième place lors des Daytona 500 et une neuvième lors des Pepsi 400.

Cependant Kasey Kahne doit garder dans un coin de sa tête qu’il a connu ses meilleures saisons lors des années paires.



Casey Mears :

Sa bonne entente avec Rick Hendrick, Jeff Gordon et Jimmie Johnson en a fait la recrue logique de la saison 2007 pour l’écurie Hendrick Motorsports.

Le Californien aura mis quelques courses à s’adapter, mais il décrochait sa première victoire sur le Lowe’s Motor Speedway, lors des Coca Cola 600. Au final il termine en quinzième position, soit une place moins bien que la saison 2006.

Cette année Casey Mears pilotera la Chevrolet Impala SS n°5 qui a été qualifiée pour le Chase ces deux dernières années.



Juan Pablo Montoya :

L’ancien pilote de monoplace a réalisé une première saison des plus correctes en NASCAR Sprint Cup Series, signant sa première victoire en carrière à Sonoma. Trois top-5, et 6 top-10 lui ont également permis de décrocher le titre de rookie de l’année, devant David Ragan.

Mais cette transition n’a pas été aussi simple qu’il n’y parait. Le Colombien a terminé à vingt reprises au-delà de la vingtième position, et onze fois il était en dehors des 30 premiers. Il n’aura terminé à que quinze courses dans le tour du vainqueur.

La première saison de Montoya aura été moins bonne que celle de Tony Stewart en 1999. Le double champion de la NASCAR Sprint Cup Series, s’était imposé à 4 reprises et avait signé 21 top-10 en 34 courses. L’année suivante ‘Smoke’ signait six nouvelles victoires et 23 top-10.

La carrière de Montoya en monoplace aura été plus longue que celle de Stewart. Mais au contraire de ce dernier, il incarne l’invasion des pilotes de monoplace.



Ryan Newman :

81, c’est le nombre de course sans victoire pour le pilote de l’écurie Penske. Sa dernière victoire remonte donc à la course du New Hampshire en 2005.

Depuis l’apparition du Chase en 2004, Ryan Newman n’aura participé qu’aux deux premiers. Après une année 2006 totalement ratée puisqu’il n’avait enregistré que 2 top-5 et 7 top-10 ; ‘Rocketman’ a relevé la tête cette année avec 7 top-5 et 15 top-10.

La meilleure saison de Newman reste 2003 où il avait signé 8 de ses 12 victoires. Il avait également terminé 17 courses dans le top-5, et 22 dans le top-10.

2008 sera la dernière année de contrat liant Newman à l’écurie Penske. Il devra donc revenir aux premier plan s’il veut convaincre son employeur, ou alors s’il veut signer dans une écurie de pointe.



Michael Waltrip :

La saison 2007 aura été un véritable désastre pour Michael Waltrip et son écurie. Qualifié pour seulement quatorze courses, il n’a pu faire mieux qu’une pole position, 2 top-10 et 3 courses finies dans le tour du vainqueur. Il comptabilise également trois abandons et une place moyenne à l’arrivée de 25ème.

41ème du classement propriétaire 2008, il devra se qualifier au temps pour les premières courses de la saison, et ainsi espérer intégrer le top-35.

tempus accumsan porta. libero. odio Aliquam at consequat. ut nec