Réflexion : IndyCar : de retour au sommet des USA en 2009 ?

Alors que la NASCAR était jusqu’à fin 90 réservée à un public averti, la monoplace américaine depuis le début des années 80 cavalait en tête du sport automobile sur le continent américain. Et avec l’arrivée de Nigel Mansell en 1993, l’Europe commençait à s’intéresser de plus près à ce sport. (une anecdote non sans rappeler l’arrivée de Juan-Pablo Montoya en NASCAR). Le championnat affichait une telle popularité que la Formule Un ne voyait pas d’un très bon œil l’arrivée de cette cousine plutôt gênante. Des voitures à la conception plus ancienne, très peu d’électronique, mais une puissance bien supérieure avec les moteurs turbos offrant à cette période 800 Chevaux. Cette combinaison permettait d’offrir un spectacle aussi intéressant que la F1. Un exemple de cette montée en puissance de l’IndyCar est l’essai que le triple champion du Monde Ayrton Senna avait effectué sur les conseils de son ami Emerson Fittipladi. Senna avait alors jugé l’expérience très intéressante et ses temps au tour lors de son premier galop d’essai concurrençaient déjà ceux d’Emo.

Depuis cette période jusqu’à la saison 2000, le CART avec ses voitures surpuissantes affichant plus de 900 Chevaux et un bruit de moteur superbe, continuait son ascension allant même jusqu’à s’exporter au Japon, et en Europe. Peut-être n’aurait-il pas dû franchir l’Atlantique et rester sur ses terres… On ne refera pas l’histoire mais elle servira surement dans le futur pour ne pas répéter les mêmes erreurs.

Puis ce fut la chute dès 2002. Penske a quitté le CART pour le frère ennemi, l’IRL, des écuries comme PacWest se trouvaient en difficultés financières et comme si cela ne suffisait pas, le constructeur Reynard était en banqueroute. Dès lors le CART n’avait plus la même saveur, moins de voitures, des aides au pilotage en 2002 (un comble pour ce championnat ! Heureusement retirées en 2003), des moteurs au régime limité et à la puissance affaiblie, la disparition des ovales… Bref le charme du CART s’était réellement émoussé.

Retour en 2008 :
Après ce retour en arrière on a pu voir que la réunification propose un beau plateau, permettant de voir des bagarres en piste prometteuses pour le futur. Et justement, comment le championnat IndyCar pourrait retrouver le sommet du sport auto aux USA ?

Pour ma part je voudrais premièrement saluer le travail de communication effectué par le staff de l’IRL. En effet après avoir crée « I am Indy » ils sont allés plus loin cette année avec « I am Indy. One series, All the stars ».
Sur le plan technique maintenant, j’aimerais revoir des voitures à l’allure à la fois plus élégante et impressionnante. Je m’explique. En lieu et place du nez complètement plat, ne serait-il pas plus beau de revoir un museau arrondi, des pontons plats ? Pour les organisateurs de l’IndyCar : « Pour la voiture de 2009, pourriez-vous vous baser sur les modèles du CART des années fin 90 début 2000 svp ? » Ensuite je voudrais voir plus de puissance afin de concurrencer le F1. En effet 650 Chevaux font pâle figure face à la NASCAR, la F1 et même le… GP2 qui affiche 600 Chevaux.

Tant que l’on aborde la partie moteur, un régime affichant au moins 15 000tr/min et offrant un réel bruit de compétition qui donne des frissons lorsque les mécaniciens mettent le moteur en marche ou lorsque la voiture est lancée à 300km/h sur la ligne droite de Road America après la colline ou à plus de 370mh/h à Indianapolis… Mais au fait, quid de Road America ? Et oui il manque à l’appel, la plus belle piste des Etats-Unis, qui se situe presque (j’ai bien dit presque) au niveau de Spa-Francorchamps au niveau de la pureté de ses formes et de son cadre. Alors pour la saison prochaine, merci de remettre au calendrier Elkhart Lake svp.

Enfin j’aimerais voir le retour des motoristes suivants : Chevrolet (qui a marqué l’IndyCar notamment avec Penske), Ford, Mercedes et pourquoi pas l’arrivée de Mazda ?
Pas de nouveaux moteurs sans la possibilité de choisir différents châssis. Là aussi en plus de Dallara, il serait bon de revoir d’autres constructeurs comme Panoz, Reynard, Lola ou Penske, permettant des choix exotiques en termes de packages qui pour certains seraient plus performants sur un type de circuits et permettraient de voir des équipes différentes en tête des courses…

Et vous que pensez-vous du championnat dans sa forme actuelle et que voudriez-vous voir à partir de 2009 ?

Allé ne boudons pas notre plaisir, la saison 2008 s’annonce palpitante et ce n’est qu’un avant-goût de ce qui nous attend dès 2009.

Les propos tenus dans cet article n’engagent que son auteur.

neque. Aenean quis, elit. ante. dolor Sed tempus