Newman/Haas/Lanigan se sépare de Doornbos

Que l’histoire semblait belle pour Robert Doornbos. Expatrié de la Formule Un en 2007, Robert Doornbos se montrait comme un sérieux prétendant au titre en ChampCar. Sans volant en 2008 hormis en A1GP, le Néerlandais voyait sa carrière rebondir chez Newman/Haas/Lanigan Racing, équipe victorieuse en IndyCar dès son retour dans le championnat. Cet hiver, tous les voyants étaient au vert, l’excitation était de mise et tous les éléments étaient réunis pour faire de Doornbos et NHLR les parfaits outsiders derrière les favoris qu’étaient Penske et Chip Ganassi.

Mais rien n’est jamais acquis en sport automobile. L’adage s’est une nouvelle fois vérifié puisque l’écurie Newman/Haas/Lanigan Racing a annoncé hier soir dans un communiqué qu’elle se séparait de son deuxième pilote, Robert Doornbos. La décision prend effet immédiatement et à l’heure où us-racing.com écrit ces lignes, on ne sait pas si la deuxième voiture sera engagée pour le reste de la saison.

Cette décision prise brusquement a de quoi surprendre. En tête du classement des rookies, le Hollandais est un pilote studieux et très impliqué avec ses ingénieurs et mécaniciens. Avec des résultats certes encore modestes, il est évident qu’il est loin d’avoir révélé tout son potentiel. Et justement, c’est peut-être ce dernier point qui a précipité son départ. Avec un contrat initial de 12 courses, l’écurie voulait sans doute le jauger avant de s’engager sur le long terme. Pourtant avec des essais hivernaux très prometteurs à Homestead-Miami et sur le Barber Motorsports Park, tout semblait indiquer une transition sans problème pour l’ancien rival de Bourdais en ChampCar.

Hélas, la suite fut remplie d’embuches. Toujours dominé en qualifications par son coéquipier Graham Rahal, Doornbos n’a jamais pu se montrer l’égal du jeune Américain. Hormis au Kansas où il a réalisé le doublé pour l’écurie et au Texas où il l’a devancé de deux positions (9ème pour Doornbos contre 11ème pour Rahal). Pire encore, le constat est identique en course même sur les circuits routiers où il aurait dû être à son avantage. Graham Rahal étant rapide mais irrégulier, l’équipe comptait sur Doornbos pour récupérer de gros points. Mais à chaque course, la monoplace numéro #06 fut frappée d’ennuis mécaniques, où était impliquée dans des accrochages. Les seuls faits d’armes de Doornbos, sont trois top-10 en terminant à chaque fois neuvième. Bien peu pour un pilote et une écurie de cette envergure…

Ainsi l’équipe a préféré ne pas reconduire le contrat de son pilote. Ceci ajouté aux difficultés économiques que connaît la série IRL (l’année prochaine, elle ne subventionnera plus aucune écurie), on est en droit de se demander si Graham Rahal aura un coéquipier jusqu’à la fin de la saison. Pourtant, il reste un espoir. Depuis un mois, le sponsor principal de l’équipe, McDonald’s a augmenté son implication en apparaissant sur les deux voitures. Avec le départ de Sébastien Bourdais de l’écurie de Formule Un Toro Rosso (on connaît les relations très fortes et prolifiques entre les deux parties), Newman/Haas/Lanigan Racing pourrait tenter de rappeler son ancien pilote tant les deux ont besoin de redorer leur blason rapidement. A moins que Milka Duno aperçue durant l’hiver ne fasse son arrivée dans la voiture amenant avec elles ses sponsors ou encore Alex Tagliani ne trouve refuge ici.

Enfin le futur de Doornbos pourrait être lié avec la prometteuse équipe HVM Racing qui n’engage pour le moment qu’une voiture avec E.J. Viso. Si jamais un accord est trouvé, ceci permettra à l’écurie de récolter deux fois plus d’informations et de progresser bien plus rapidement, quant à Doornbos, il retournera dans une écurie modeste, où il pourra apporter son expérience sans subir les feux des projecteurs.

vulputate, fringilla adipiscing venenatis elementum venenatis,