Brian Vickers tient bon au Michigan

Parti depuis la pole position lors des CARFAX 400, Brian Vickers a remporté sa seconde course en carrière en NASCAR Sprint Cup, en maitrisant parfaitement son niveau de carburant dans les derniers tours de la course du Michigan qui s’est une fois de plus jouée à la consommation, comme en juin lors de la victoire de Mark Martin.

Et comme en juin, Jimmie Johnson n’a pas été chanceux dans le final. Malgré de gros efforts nécessaire à la sauvegarde de son carburant, le triple champion en titre est encore tombé en panne d’essence dans le final, cette fois-ci à deux tours de la fin. Heureusement pour lui, il a pu rentrer aux stands juste à temps même si cela ne lui aura pas servi à grand chose puisqu’il termine 33ème.

Une fois de plus, Johnson aura donc laissé la victoire au Michigan alors qu’il maitrisait parfaitement son sujet. Pour preuve, il a mené 165 des 200 tours de ce rendez-vous.

Cette victoire de Brian Vickers permet à son écurie Red Bull de signer son premier succès en NASCAR alors qu’il s’agit également de la première victoire de Toyota au Michigan en Sprint Cup.

Ce succès met fin à une longue disette pour le champion 2003 de la Nationwide Series puisqu’il n’avait plus gagné depuis Talladega en 2006, ce qui était d’ailleurs la seule victoire à son actif en Sprint Cup. D’ailleurs, il n’avait pas plus de réussite en Nationwide puisque ses seuls succès dans cette série remontaient à l’année de son titre. Pourtant, il est passé souvent très près de la victory lane, l’exemple le plus flagrant datant de samedi soir.

Vickers, Johnson et Jeff Gordon rentraient une dernière fois aux stands au tour 149 contrairement à Dale Earnhardt Jr. qui décidait de s’arrêter sous drapeau jaune au 159ème pour. Pour lui, la question de la consommation ne se posait donc pas.

Bien calé dans l’aspiration du pilote de la Chevrolet n°48 durant les 20 derniers tours, Vickers prenait l’avantage lorsque Johnson tombait en panne d’essence et avait encore assez d’essence pour un petit burn avant de se faire pousser jusqu’à la victory lane.

En ballotage pour une qualification pour les playoffs, Ryan Pemberton laissait son pilote sur la piste en prenant le risque d’une panne d’essence qui aurait ruiné toutes les chances de Vickers de participer au chase. Mais cela a finalement payé.

Brian Vickers : “Je voulais savoir si le risque pris valait le coup par rapport au chase. Finalement, il (Ryan Pemberton) ne m’a pas laissé tomber en panne d’essence. Lorsqu’il m’a dit que nous étions deux tours trop court, j’ai commencé à économiser et nous avons gagné”.

Sur la ligne, Vickers devance finalement Jeff Gordon et Dale Earnhardt Jr. ainsi que Carl Edwards et un Sam Hornish Jr. revenu d’on ne sais où après avoir passé la majorité de sa course à un tour. Casey Mears, Joey Logano, Clint Bowyer, David Reutimann et Denny Hamlin complètent le top-10 de ce rendez-vous.

Malgré sa troisième place, qui marque également son second top-5 de l’année, le chouchou du public ne s’enflammait pas après la course et rappelait que sa troisième devait beaucoup à la chance.

La chance, c’est ce qu’il a manqué à Juan-Pablo Montoya, toujours installé confortablement dans le top-10 jusqu’à ce qu’il trouve Kasey Kahne sur son chemin. Un contact entre les deux voitures a provoqué une coupure sur le pneu avant gauche de Montoya qui a du stopper sous drapeau vert pour réparer. Il terminera finalement dix-neuvième.

De la chance, il en a également manqué à Mark Martin lui aussi en panne d’essence en fin de course. C’est d’ailleurs lui qui réalise la mauvaise opération au championnat en retombant à la douzième place du général avec douze petits points d’avance sur Vickers maintenant treizième. Bowyer gagne également une position et pointe avec 56 points de retard sur le pilote Hendrick.

Sauf soucis majeur lors des trois prochains rendez-vous, Kasey Kahne et Montoya seront qualifiés pour les playoffs. Greg Biffle et Matt Kenseth devront batailler dur pour résister à Vickers et Bowyer, tout comme Mark Martin et Ryan Newman qui se fait peur toutes les semaines en ce moment.

Quant à Kyle Busch, il pointe maintenant à 70 points de Martin et devra sortir le grand jeu pour décrocher son billet pour la chase.

mattis commodo leo. efficitur. risus sem, elit. at